Focus sur SADEN : Entrepreneuriat et Fiscalité au menu des débats

0 55

En prélude à la 2èmeédition du Salon des Entrepreneurs de Guinée (SADEN) prévue les 11 et 12 mars 2020, s’est tenue ce samedi 21 septembre 2019, un Focus SADEN à Conakry. Cette session interactive, placée sous le thème « Fiscalité et entrepreneuriat », avait pour invités : Lanciné Kakoro, Directeur National adjoint des Impôts et Julien Dramou, Partenaire associé Global Risq Consulting.  La séance a également été rehaussée de la présence de Malado Kaba, Présidente de l’Autorité de régulation des services publics de l’électricité et de l’eau et ancienne Ministre de l’Economie et des Finances.

Les échanges entre le Directeur National adjoint des Impôts et les entrepreneurs ont essentiellement porté sur le système fiscal guinéen pour les 8très) petites entreprises, le code régissant leur fonctionnement, les stratégies et le rythme de contrôles fiscaux.

Dans son intervention, Kakoro Lanciné a précisé que le système fiscal guinéen est « déclaratif ». La présomption de sincérité est accordée aux entrepreneurs qui déclarent eux-mêmes les impôts qu’ils doivent payer ; ajoutant que selon le code général des impôts en vigueur, des avantages fiscaux et des abattements sont accordés à la création d’une entreprise. En outre, il a rappelé l’existence d’un service spécialisé à la Direction Nationale des Impôts (DNI) qui accompagne les entrepreneurs avant de rappeler la mise en place récente des Centres de Gestion Agréée qui aide à formaliser les entreprises dans le but final de mieux maitriser leur tenue de compte et in fine contribuer de façon citoyenne à notre économie. 

Le Directeur National adjoint a, par ailleurs, déclaré que les entreprises naissantes bénéficient d’un congé fiscal d’une année pour pouvoir évoluer. Il a également notifié la proscription d’espèces à la DNI : « tous les paiements d’impôt doivent être effectués par virement bancaire ou par Orange money », mettant aussi en garde tout agent indélicat qui sera impliqué dans des situations irrégulières.

A l’issue de cette première partie, les différents participants ont fait part des difficultés qu’ils rencontrent quotidiennement et ont émis plusieurs suggestions notamment l’implication d’entrepreneurs à la préparation du nouveau code général des impôts, l’accord d’avantages fiscaux à des associations à but non lucratif, la mise en place d’un système qui permet d’accorder un délai pour le paiement de l’IMF et la transparence de l’information budgétaire. 

Prenant la parole lors de la deuxième partie, Julien Dramou, conseil et accompagnateur de plusieurs entreprises, a répondu aux préoccupations des entrepreneurs ; celles-ci concernaient surtout l’établissement d’un business plan ou encore d’un business canevas, la recherche d’informations sur le marché d’un secteur d’activités et à la disponibilité de fonds d’investissement à l’étranger ou des business angelspour financer les activités de start-ups et aider les entrepreneurs guinéens à grandir.

Après avoir énuméré les défis auxquels ils sont confrontés, les participants ont souhaité l’adoption d’une loi spécifique pour les start-ups, la mise en place d’un système qui accompagne les petites entreprises afin qu’elles soient à jour sur le plan fiscal. Ils ont également souhaité que les cabinets de consulting prennent des risques et revoient leur modèle économique pour aller vers les entrepreneurs.

Pour clôturer son intervention, le Julien Dramou a félicité les organisateurs pour cette initiative. Pour lui, ça a permis de favoriser davantage le dialogue et les échanges entre entrepreneurs, service public fiscal et d’autres acteurs de cet écosystème.

Pour sa part, Malado Kaba, prenant une part active dans les échanges, a salué l’initiative du Focus SADEN car pour elle, il met en exergue le suivi des ambitions nées du SADEN 2019. Plus loin, elle martèlera que ces échanges sont à encourager pour plusieurs raisons, dont, entre autres, l’amélioration de la transparence budgétaire de notre administration dans le but de favoriser une meilleure compréhension entre tous les acteurs. 

Il convient de rappeler que le SADEN a pour objectifs de contribuer à l’effort d’éclosion d’un secteur privé, inclusif, fort et créateur d’emplois pour les jeunes sur toute l’étendue du territoire national.

A noter également que le prochain Focus SADEN se tiendra le 26 octobre 2019 à 9h30 dans les locaux de Toogueda situé à Lambanyi.

Laisser un commentaire