S’il vous plait, épargnez-nous vos faux arguments de souveraineté ! (Par Aliou Bah)

0 46

Après avoir échoué partout dans leur recherche de soutiens, les imposteurs vont certainement nous pomper les oreilles avec des arguments du genre « la Guinée est un pays souverain », “l’Afrique n’a pas de leçons à recevoir” etc. Apparemment il ne leur reste plus d’arguments en dehors des slogans populistes qui ne trompent plus personne. Si au moins ils avaient le courage et la responsabilité de le dire aux autorités sérieuses qui leur adressent des désaveux cinglants sur leur projet de coup de coup d’État constitutionnel.

Financer des lobbys pour obtenir des rendez-vous et des photos, courir derrière des pays et      institutions internationales pour des programmes d’assistance de survie (programme Facilité   Elargie de Crédits “FEC » du FMI, aides budgétaires bi et multilatérales, soutien technique et  financier aux élections… ), trembler devant des jeunes fonctionnaires internationaux qui vous évaluent comme des écoliers et revenir bomber la poitrine devant vos pauvres compatriotes     avec une fausse allure de fierté, n’honore pas celui qui veut se vanter de sa souveraineté car celle ci doit être assumée sur toute la ligne.

D’ailleurs est-il nécessaire de rappeler au président Alpha Condé que ce peuple souverain,     qu’il a réduit malheureusement à la mendicité par sa mauvaise gouvernance, a déjà décidé de     son sort politique en lui confiant deux mandats dont le bail légal fini en 2020 ? Ce contrat ne    tire-t-il pas sa légalité et sa légitimité de cette constitution qui est devenue si gênante pour son ambition de pouvoir à vie ?

Il faut juste apprendre aux imposteurs qu’en matière de diplomatie internationale, le principe    de non-indifférence a pris le dessus sur celui de non-ingérence. Cela veut dire que les peuples mis en danger ou opprimés seront désormais secourus et les dirigeants indélicats mis aux        arrêts pour être traduits devant les juridictions compétentes. Les exemples dans la sous-région, pour ne pas aller loin, ne finissent pas.

Alors vouloir invoquer les arguments de souveraineté ou de nationalisme que lorsqu’on se sent coincé, ne passe plus. Désormais aucun slogan populiste creux et bancal n’aura un sens aux yeux du peuple conscient et ambitieux de Guinée. Et la voie de la forfaiture devient                politiquement suicidaire pour les imposteurs.

Aliou BAH Président de l’organe provisoire de direction du MoDeL

Laisser un commentaire