Avancement en grade à la police nationale : Des non-dits d’un dossier qui défraie la chronique..

0 334

 Il est tout à fait méritant pour un agent de police , après avoir risqué sa vie sur le terrain  pour défendre la patrie, pour sauver les siens,pour régulariser la circulation, lutter contre la criminalité, maintien et rétablissement de l’ordre public,..de monter en grade. Mais, quand cela arrive dans des conditions peu reluisantes, on est obligé de se poser des questions.

Malheureusement, cette mesure d’avancement en grade opérée ces derniers temps au ministère de la sécurité ,est loin de rassembler des responsables de la sécurité et semble aussi  raviver les tensions au département.Apprend-on de sources sécuritaires.

Tantôt, c’est le général Ansoumane Camara ,alias Baffoe, par ailleurs directeur général de la police nationale qui est accusé d’être derrière ce coup de pouce aux allures du favoritisme, tantôt c’est le ministre lui-même qui n’échappe pas aux accusations des uns et des autres.

 Malgré tout, certains guinéens n’ont pas manqué de motif de réjouissance,notamment ceux qui ont connu cet avancement.

Malheureusement, cette mesure semble bien loin de faire l’unanimité au sein de la police. Si, on peut se réjouir d’être en vedette à travers l’avancement en grade ,selon certaines sources, des éléments croisés, au contraire,  semblent crier au favoritisme. Parce que l’avancement dont ont bénéficié certains collègues ne respecte pas, à leurs yeux, les règles de l’art. sauf que ces deniers n’ont de choix qu’à attendre le bon Dieu. A-ton aussi appris.

Aux dires d’autres sources, cet avancement en grade à la police nationale n’est et ne serait être l’œuvre de celui qui est accusé de favoritisme au sein du corps dont révèlent des médias.

Ansoumane Camara dit Baffoé, Directeur Général de la police Nationale, puisque c’est de lui qu’il s’agit  ne serait être l’auteur de celui qui a piloté ce dossier pour  des raisons que nous ignorons à l’instant où nous mettons en ligne cette information.

 Alors, de sources percutantes, Ansoumane Baffoé n’a été mêlé ni de près, ni de loin aux derniers réglages de  ce dossier qui défraie la chronique dans la cité. Précisent les mêmes sources.

Par ailleurs, nous apprenons et de sources percutantes que l’un des conseillers du patron du département de la sécurité tapis dans l’ombre serait le parrain du dit dossier. En tout cas, pas le général Ansoumane Camara alias Baffoé. Révèlent nos sources

Lire d’autres ici

Laisser un commentaire