Voici pourquoi ces ghanéennes déclarent une grève du sexe… !

0 128

Les femmes d’une communauté agricole du Ghana appelée Ntenanko, dans la troisième plus grande région du pays, Ashanti, ont déclaré une grève du sexe.

Elles ont juré de ne pas avoir des rapports sexuels avec leur mari afin d’éviter de tomber enceinte, affirmant qu’il n’y a pas d’établissement de santé approprié dans la communauté pour les soins prénataux.

Elles espèrent que leur action obligera leurs maris à exiger l’ouverture de l’établissement communautaire de planification et de services de santé (CHPS) construit en 2015.

Selon elles, l’établissement qui a été construit pour desservir une dizaine de communautés est en train de pourrir pendant qu’elles parcourent plusieurs kilomètres pour accéder aux soins de santé.

Un média local de la ville de Kumasi rapporte que certains accessoires de l’installation ont été volés. Les mauvaises herbes ont également envahi la structure qui a été construite sous le gouvernement précédent.

Les femmes affirment que l’accouchement est devenu un cauchemar. L’une des femmes lésées citée par la station de radio locale Pure FM a déclaré que si les femmes permettent à leurs maris d’avoir des rapports sexuels avec elles, cela mettra leur vie en danger.

« Nous avons peur de tomber enceinte à cause des problèmes que nous vivons. Trouver un véhicule pour se rendre à l’hôpital est également un problème », a déclaré une autre.

Partout dans le monde, les femmes déclarent des grèves sexuelles pour faire adopter des réformes et faire connaître leurs préoccupations.

C’est un geste important qui symbolise l’importance de ces questions pour les femmes qui s’engagent dans de telles actions.

Afrikmag

A lire absolument ci-dessous

Laisser un commentaire