Recrutement d’un opérateur technique par la CENI: Deux sociétés pointées du doigt pour incompétence..

0 127

http://ACTUGUINEE.ORG / La semaine dernière, l’opposition politique guinéenne est sortie de ses gonds pour dénoncer le mode de recrutement d’un opérateur technique pour la gestion du fichier électoral guinéen par la CENI. 

Sur les cinq sociétés retenues à l’ouverture des plis le 10 juin dernier, deux sont pointées du doigt pour leur incompétence: Innovatrics et Britech. 

Le représentant de l’UFR, Mohamed Tall a lors de son intervention expliqué les incompétences de ces sociétés: <<Innovatrics travaille intimement avec Gemanto, et c’est cette dernière qui avait fait le travail avant 2015 sur le fichier. C’est cette société qui a créé les problèmes de doublons>> a t-il rappelé. 

Sur l’actuel fichier électoral, plus de 3 millions d’électeurs sont à dé doublonner. Pour l’ancien ministre de l’élevage, Innovatrics n’est pas à la hauteur de ce travail : <<Leur système ne permet pas un dé doublonnage sérieux. Le système avisse est un système de dé doublonnage qui consiste à comparer dans le fichier, chaque électeur à l’ensemble des électeurs du fichier. C’est la manière la plus sûre de s’assurer qu’il n’y a pas de doublons. Et malheureusement, Innovatrics n’a pas ces capacités là. Et c’est à cette société qu’on fait appel pour venir créer un peu plus de complications dans notre fichier>>

La seconde société mise en cause est Britech. Une société tunisienne dont le “seul atout” est d’appartenir à un ancien membre de la CENI tunisienne selon Mohamed Tall. 

<<On a retenu également une société tunisienne, Britech qui n’a absolument aucune compétence en matière de gestion des fichiers électoraux. Le seul “point fort” est que le propriétaire de la société appartient ou appartenait à la CENI tunisienne. C’est le seul atout qu’a la société Britech>> a expliqué Mohamed Tall avant d’ajouter: <<Comment faire revenir une société qui a montré son manque d’expérience par rapport à la gestion du fichier. Une société qui en 2016 a révisé le fichier après l’élection présidentielle et qui lors de la migration des données du système Gemanto, système Britech a provoqué plusieurs anomalies. Les cas de délocalisation qu’on a dénoncé à l’époque ont été crées par cette société. C’est une société qui a compliqué énormément notre fichier. Et Britech ne maîtrise pas la structure de notre fichier. Et Britech n’a pas la compétence de rattacher les bureaux de vote aux centres de vote>>

Dans les jours à venir, l’opposition politique guinéenne compte se retrouver pour prendre les mesures nécessaires dans le but de faire fléchir la CENI dans son recrutement d’un opérateur technique pour la gestion du fichier électoral. 

Sadjo Bah pour Actuguinee.org /Tél : 625016669

Laisser un commentaire