Un conflit domanial de 30 ans refait surface et fait des blessés graves à Conakry

0 277

L’affaire remonte il y’a de cela 30 ans où chacune des deux familles  se réclame  propriétaire du domaine, bien que la justice  ait rendue une décision, cela ne semble pas être compris entre elles . Dans la matinée de ce mercredi plus précisément à 5 heures ,  des hommes en tenue et un  huissier de justice ont fait irruption sur les lieux, dont  certains jeunes ont été victimes de blessures graves .
Bountouraby Touré, héritière relate les faits .<< Il y’a de cela 30 ans nous sommes sur cette situation . S’ils étaient sur un chemin raisonnable, Dieu pouvait les donner raison.Mais, comme ils sont dans l’infraction, c’est ainsi que Dieu ne les ai pas accordé la raison .A chaque fois, ils viennent ici, ils envoient des militaires pour nous menacer, mais, nous ne  les écoutons  pas . Nous avons déménagé vers Sonfonia, tout ce qui se passe ici, ils nous tiennent informer et nous venions. Ils sont venus à 5 heures du matin, au moment où les gens priaient, ils ont menacé les gens, ils ont jeté les gaz lacrymogènes sur les locataires >> .  Affirme cette dame qui lance un appel aux personnes de bonne volonté de les venir en aide . 
De même, un qui a vécu les faits dit sa part de vérité. << La famille qui est venue réclamer en disant qu’elle  a sa  part dans la concession,  n’est pas reconnue ici . Elle n’a aucun lien de parenté avec la famille Camara . C’est du jour au lendemain subitement qu’on apprend à travers l’huissier de justice que cette famille Camara et celle Yansané ont une étroite liaison . Malheureusement nous n’avons jamais raconté cela. Même moi, mes parents m’ont raconté e qui s’est passé ici au temps du feu Souleymane Camara le propriétaire légitime de cette concession >> révèle ce témoin .


 A rappeler que ces genres de problèmes deviennent monnaie courante dans la capitale Guinéenne et ses villes environnantes, l’État doit jouer son rôle pour mettre terme à ces genres de conflits .


Eugène Capi Balamou pour Actuguinee.org Tel : 622 298 802  

Laisser un commentaire