Elie Kamano à propos de la stratégie du FNDC : ”J’ai peur qu’Alpha Condé me dise demain… ”

0 1 592

http://ACTUGUINEE.ORG / En marge de la déclaration des partis de l’opposition guinéenne relative au recrutement de l’opérateur technique par la CENI, Elie Kamano de la Coalition Pour la Rupture (CPR) s’est prononcé sur l’adoption d’une nouvelle constitution et les stratégies du FNDC pour empêcher cela.

Pour Elie Kamano, ce n’est pas le moment d’engager les guinéens dans ce débat de nouvelle constitution. Un débat qui selon lui va crisper l’atmosphère.

«Je pense qu’on ne peut pas engager la Guinée dans ce débat actuellement. C’est un débat qui va crisper l’atmosphère en ce sens que les acteurs de la mouvance et de l’opposition sont entrain de se lancer des flèches. Il y a aussi des affrontements dans certaines villes de la Guinée entre les pros et anti 3ème mandat. Il faut nous éviter cela parce que les articles qui parlent de ça sont très clairs là-dessus. Il y a des articles qui disent que le président de la république après avoir consulté le président de l’assemblée nationale, peut soumettre un référendum, tout projet de lois visant à organiser les pouvoirs publics et tout. Mais plus loin, il y a l’article 27 qui dit que le président de la république est élu au suffrage universel direct et que la durée de son mandat est de 5 ans, renouvelable une seule fois. Et l’article 154 dit que la forme républicaine de l’Etat, le principe de la laïcité, le principe de l’unicité de l’Etat, le nombre et la durée du mandat du président ne sont pas à réviser. Ceux qui viennent faire des débats autour de ça, les politologues et les juristes veulent défendre le diable. Et quand on veut défendre le diable, il faut des arguments qu’il faut. La Guinée ne mérite pas ça » a expliqué le reggae man politicien.

Pour barrer la route à tout changement de constitution, Elie Kamano estime que le FNDC doit répondre coup par coup les promoteurs d’une nouvelle constitution. Il appelle les militants du FNDC à quitter les bureaux pour répondre à chaque action des pros nouvelle constitution avant qu’il ne soit trop tard : «Il faut répondre le coup par le coup, action-réaction. Pour le moment, on n’est pas actif. On n’est plus actif sur les réseaux sociaux que sur le terrain, moi je condamne cela. Il faut agir sur le terrain. Lorsqu’ils font des manifestations  pour le 3ème mandat, faisons des manifestations contre le 3ème mandat, c’est aussi clair que ça. J’ai participé à deux réunions du FNDC avec les autres leaders des partis politiques et mon point de vue est très clair. Je leur ai dit qu’on a trop bureaucratisé cette histoire. On ne peut pas rester entre quatre murs et défendre un peuple qui est dehors entrain de se faire acheter la conscience par des gens qui ont beaucoup de moyens. Sortons sur le terrain et faisons-nous arrêtés. Provoquons-les s’il le faut parce qu’ils ont lancé déjà la balle. Si on reste dans les bureaux, ils vont gagner du terrain. Et s’ils gagnent du terrain, ça sera un peu tard pour quand on sortira ».

Pour finir, Elie Kamano dira : «J’ai peur demain de m’arrêter devant Alpha Condé et qu’il me dise, Elie Kamano, je t’avais dit de venir avec moi et tu as refusé. Maintenant, tu as honte de moi. Honnêtement, j’ai peur »

Sadjo Bah pour Actuguinee.org

Laisser un commentaire