Conakry : Ça y est, c’est parti pour la première édition du Salon des entrepreneurs de Guinée

2

Ça y est, c’est parti pour la première édition du Salon des entrepreneurs de Guinée  -SADEN- 2019. Le chef de l’Etat a présidé ce 12 mars la cérémonie de lancement officiel du salon dans un réceptif hôtelier de la place. Il est organisé par l’Agence guinéenne pour la promotion de l’emploi  -AGUIPE- en partenariat avec le gouvernement guinéen et le centre du commerce international. Il se tiendra jusqu’au 14 mars prochain.

Plusieurs membres du gouvernement, la directrice exécutive du centre du commerce international, la représente de l’ambassadeur de l’union européenne, plusieurs entrepreneurs et divers invités étaient présents lors de la cérémonie d’ouverture.

Le SADEN 2019 vise à promouvoir les opportunités d’investissement, créer une plateforme de partage d’expérience et de réflexion sur l’écosystème entrepreneuriale guinéen, de lutter contre le chômage, l’exode rural, l’immigration irrégulière en créant des activités génératrices de revenus par le biais de l’entreprenariat.

Lors des deux prochains jours, les activités du salon porteront sur : «La tenue de conférences et débats, des animations thématiques, des expositions, des cliniques entrepreneuriales, des rencontres B to B et des distinctions » a annoncé Sékouba Mara, directeur général de l’AGUIPE avant de louer les efforts du gouvernement pour la tenue du salon : «C’est le lieu pour moi au nom du ministre de l’Enseignement Technique de la formation professionnelle de l’emploi et du travail de magnifier la position gouvernementale qui a caractérisée la réalisation de cette activité à dimension internationale de par la présence des experts et acteurs étrangers et intégrée de par la participation de 140 jeunes porteurs de projets et entrepreneurs réunis en nombre de 20 dans chacune des 7 régions administratives de l’intérieur du pays et s’ajouter aux centaines inscrits de la région de Conakry ».

Dans son allocution de circonstance, le chef de l’Etat a félicité les jeunes entrepreneurs pour leur initiative. Une initiative qui selon lui a manqué à leurs aînés. Il a par la suite fustigé le manque d’organisation des entrepreneurs guinéens : « Depuis 2011 j’ai demandé aux entrepreneurs guinéens de s’organiser et jusqu’à présent ils sont incapables d’avoir une organisation » a lancé le président de la république, Alpha Condé. Poursuivant, il souligne l’absence d’esprit d’entrepreneurial dans le passé en Guinée. Il a interpellé le ministre chargé des investissements publics privés et l’APIP sur la mise en place d’un répertoire des hommes d’affaires en Guinée pour savoir qui fait quoi dans le pays.

Par ailleurs le président de la république admet l’existence des moyens financiers pour accompagner les entrepreneurs guinéens : « Partout on se plaint du financement. Le financement existe, l’argent existe. Ce n’est pas l’argent qui manque » a insisté Professeur Alpha Condé avant de dénoncer : «Ce n’est pas l’argent qui manque mais l’incapacité des hommes d’affaires guinéens à présenter des dossiers bancables. Voilà la réalité, une banque vous finance que lorsque vous avez un dossier bancable ». Le chef de l’Etat a promis d’accompagner et encourager les entrepreneurs et les initiateurs du salon.

Partenaire du SADEN 2019 à travers le projet INTEGRA, la directrice exécutive du centre du commerce international  -ITC- justifie le partenariat de son organisme par : «…, c’est aussi le catalyseur des initiatives visant à promouvoir les talents, encourager l’innovation et faire un plaidoyer pour l’amélioration de l’écosystème entrepreneurial en Guinée. Il y a 3 raisons pour lesquelles nous allons appuyer le SADEN : Nous allons accompagner les jeunes dans les projets à se connecter aux opportunités des marchés. Le SADEN c’est aussi l’opportunité de créer de nouvelles sources d’investissement. C’est aussi l’innovation de l’utilisation du numérique dans l’implication de la diaspora dans le développement des solutions digitales. Nous devons renforcer et capitaliser sur les initiatives existantes. Nous devons tous travailler pour dynamiser un écosystème entrepreneurial local, c’est-à-dire travailler avec les gouverneurs, les maires, les régies républicaines, les entreprises … » a déclaré Arancha Gonzalez du centre du commerce international.

Le ministre chargé des investissements privés publics a quant à lui insisté sur le partage d’expérience et l’accès à l’intelligence commerciale que va incarner le salon des entrepreneurs : « A ce stade nombre de pays dont la Côte-D’ivoire, le Sénégal, le Mali, le Nigéria, la France, la Suisse, le Maroc, le Madagascar, les institutions internationales et le programme des nations unies sont déjà présents pour ce salon. Ce rendez-vous unique, plateforme d’échanges permettra à terme de disséminer les nouvelles tendances  en matière entrepreneuriale en Guinée et ce dans les domaines de l’agriculture, les mines, les techniques de l’information et de la communication et dans l’engagement social également » a mentionné Gabriel Curtis.

Fatoumata Baldé, représentante des 140 jeunes entrepreneurs venus des 7 régions administratives de la Guinée a d’abord reconnu que l’entrepreneuriat est l’une des principales solutions de lutte contre le chômage massif des jeunes et l’immigration clandestine avant de faire part des difficultés auxquelles ils sont confrontés : «Nous faisons face à difficultés : de financement, de formation, de promotion, de moyens techniques et de professionnalisation ».

Durant ces deux jours, de nombreuses conférences seront animées par des experts nationaux et internationaux afin d’aborder des thématiques spécifiques autour de sujets liés au développement de l’entreprenariat en Afrique. Et aussi  la recherche de financement, la rédaction de projet et des distinctions.

Sadjo Bah pour Actuconakry.com / Tél : 625 01 66 69        

 

Les commentaires sont fermés.