Guinée : Cellou Dalein Diallo très très amer à l’assemblée générale de l’UFDG à Conakry (Source)

5

Infos Actuconakry.com / Absent du pays depuis plus d’un mois, Elhadj Cellou Dalein Diallo a présidé ce samedi l’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée  -UFDG- à la minière, siège du parti. Le chef de file de l’opposition guinéenne a magnifié la démonstration des femmes de l’opposition à l’occasion de la fête du 8 mars et surtout de leur combat pour l’avènement de la démocratie.

Hier, la Guinée et le monde célébraient la journée internationale du droit des femmes. A l’esplanade du palais du peuple, des femmes qui selon toute vraisemblance appartenant à l’opposition ont défilé avec des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « femmes de Guinée, nous voulons la paix et non à la révision constitutionnelle ». Au cours de l’assemblée de ce samedi, le président de l’UFDG a félicité et remercié les femmes pour la fête du 8 mars et le combat qu’elles mènent pour l’avènement de la démocratie en Guinée : « Nous sommes au lendemain de la journée internationale des femmes, je souhaite aux femmes de l’UFDG et de la Guinée bonne fête. Je voudrais féliciter les femmes de l’UFDG qui ont participée de manière remarquée hier au palais du peuple. Elles ont honorée le parti, l’opposition et la Guinée parce que vous avez exprimé ce que ressent aujourd’hui le peuple de Guinée, l’UFDG est fière de vous » a déclaré Cellou Dalein avant de rappeler le rôle de ces femmes dans le combat pour la démocratie : «Les femmes de Guinée ont contribué de manière remarquable aux nombreuses victoires enregistrées dans la lutte pour le triomphe de ses valeurs. A l’UFDG, les femmes ont été présentes à tous les fronts et ont subi bien entendu aussi beaucoup de violences de la part d’Alpha Condé et de son Etat. Je sais que vous avez été arrêtée, maltraitée, jugée, condamnée. On se souvient encore des femmes qui sont venues le 3 avril m’accueillir à l’aéroport. Beaucoup de femmes ont été arrêtées, bastonnées, maltraitées, déférées devant les tribunaux, jugées et condamnées avec des peines de prison ferme contre leur simple présence à l’aéroport pour accueillir le président de leur parti ».

Parlant du déguerpissement du centre directionnel de Koloma, le président de l’UFDG a fustigé l’attitude de l’Etat, qui selon lui a humilié les citoyens de Kaporo rails. Pour lui, ce déguerpissement n’est pas pour récupérer des terres mais plutôt un combat contre son parti, l’UFDG : «Ici c’est Alpha Condé qui a décidé d’humilier les citoyens, détruire leur maison, des écoles, des centres de santé. Ce n’est de la récupération des terres, c’est le combat contre l’UFDG et ses militants parce qu’on sait que Ratoma est le fief de l’UFDG. On aurait pu obtenir des résultats si c’est le déguerpissement pour cause d’utilités publiques. On aurait du prendre des dispositions parce que ce sont des fils du pays. On aurait pu négocier, trouver quelque chose pour les recaser dans des domaines même éloignés de Conakry, leur trouver un montant symbolique ou forfaitaire. Même une armée d’occupation ne peut se comporter de la sorte avec des êtres humains,  seul Alpha Condé peut faire cela. Mettre des enfants dehors, sans abri, sans nourriture, sans écoles ».

Par ailleurs, la mobilisation de fonds pour venir en aide aux déguerpis de Kaporo rails s’est poursuivie au siège du parti. Des personnes de bonnes volontés  – fondateurs d’établissements d’enseignement  privé  – ont mis à disposition leur établissement privé pour inscrire les élèves déguerpis de Kaporo rails.

Sadjo Bah pour Actuconakry.com

Tél : 625016669           

 

Les commentaires sont fermés.