Mandiana : Atouts économiques, crises permanentes, les perspectives avec Ibrahima Sira Diakité, le nouveau maire à cœur ouvert

Le nouveau maire élu de la commune urbaine de Mandiana s’appelle Ibrahima Sira Diakité (issu du RPG-arc-en-ciel), très jeune. Pour la première fois, à peine installé dans ses fonctions de maire, Ibrahima Sira Diakité nous a accordé une interview, dans laquelle il s’attache d’ores et déjà à un seul « idéal »,celui de faire avancer sa commune avec notamment la prolifération de nombreux projets de développement de la gouvernance actuelle.

Conscient déjà des difficultés auxquelles souffrent les populations de sa localité, le nouveau maire élu de Mandiana fait la proactivité pour attirer certaines ONG vers sa commune urbaine. En visite à Conakry, pour rendre condoléances à la famille du président Alpha Condé, suite au décès de la sœur aînée de celui-ci, votre quotidien en ligne a profité de l’interroger sur des questions liées au développement socio-économique de sa localité, y compris ses priorités en tant que nouveau maire élu de Mandiana. (Interview)

Bonjour monsieur le maire !

-bonjour

Pouvez-vous nous présenter Mandiana sur le plan géographique et sociologique ?

Ibrahima S Diakité : La commune urbaine de Mandiana se trouve dans la région administrative de Kankan. Avec une population de 25 791 habitants dont 12 601 femmes selon le recensement de RGPH de 2014. Nous avons une commune très immense, de nos jours qui est le point d’attraction de toutes les entités sociales, non seulement de la République de Guinée mais aussi des pays voisins, savoir, la côte d’ivoire, le Mali et au-delà même de la sous-région, le Burkina Faso, toutes les entités sociales confondues par rapport à l’immense potentialité économique liée non seulement à l’orpaillage mais aussi à l’agriculture des plantations etc.

Vous êtes le nouveau maire élu de Mandiana, concrètement quels sont les atouts économiques de la localité ?

Ibrahima S Diakité : Comme je viens de le dire dans la présentation, les atouts économiques de la commune urbaine de Mandiana sont immenses. Au-delà des orpaillages domestiques, nous avons de nos jours certaines sociétés minières qui sont dans la zone. Comme l’a si bien dit son excellence le président Alpha Condé, ce n’est pas l’extraction minière qui peut faire développer le pays. Mais nous pouvons nous s’en servir pour faire de grands chantiers. Nous avons l’agriculture, si vous prenez toute la Guinée, nous avons dans la région les plus grands domaines cultivables de la haute Guinée. Mandiana aujourd’hui regorge beaucoup de plantations, qui font de Mandiana premier producteur en provenance de ces différentes plantations. Avec ces différentes potentialités, nous pouvons dire que Mandiana a un atout très immense sur le plan économique.

Au-delà de tout ce que vous avez dit concernant les atouts économiques de Mandiana, quel est votre constat personnel de la situation actuelle en tant que nouveau maire élu ? 

Ibrahima S Diakité : Mon constat, je peux dire que nous avons grand cet espoir. Puis que la première ressource d’une nation repose sur les ressources humaines. Et Mandiana n’est pas en manque de nos jours de ces grandes potentialités humaines, sur le plan intellectuel et dans les activités socioprofessionnelles. Concernant la grogne sociale comme nous le voyons partout dans le monde, cela ne veut pas dire que le développement est entravé à Mandiana. Seulement les gens se sont levés pour exprimer leur incompréhension envers le gouvernement par rapport le retard de certains chantiers qui étaient en souffrance, liés à la fête tournante de l’indépendance : il s’agit de la maison de jeunes qui était en souffrance, la grande mosquée, le bitumage de la route Kankan-Mandiana dont les 17 km avaient été bitumés. Le reste était en retard. Aujourd’hui tous ces projets sont relancés et le calme est revenu. Les choses sont rentrées dans l’ordre. Cela ne doit pas faire assez de soucis. Mais qu’à cela ne tienne, nous devons assister la population par rapport à ces besoins fondamentaux.

Vous venez de prendre fonction en tant que maire élu, comment sont vos rapports avec les autorités administratives de Mandiana ? 

Ibrahima S Diakité : Je peux dire qu’entre la collectivité et l’administration centrale, les rapports vont bon train. Parce que les codes des collectivités définissent très bien ce que la collectivité doit faire par rapport à l’administration centrale. Mais je crois que les deux vont de pairs, nous nous complétons, nous nous renforçons pour le bien de la population de Mandiana.

En fin, quels sont vos priorités aujourd’hui pour Mandiana ?

Ibrahima S Diakité : Mes priorités sont d’abord liées à la jeunesse, une jeunesse sans emploi, on peut dire que c’est une bombe en retardement. Comme je viens de le dire, on a un grand nombre de diplômés sans emploi à Mandiana aujourd’hui, en provenance des institutions d’enseignement supérieur, des écoles professionnelles, qui sont à la recherche de leur premier emploi. Donc, nous voulons mettre tout en place à travers les partenaires de l’Etat, pour que ces jeunes puissent avoir de l’emploi. Auprès de l’Etat nous avons le projet filets sociaux productifs qui peut nous appuyer et en grande partie qui a des avantages sur le développement de la commune par rapport à l’assainissement. Mais aussi il faut créer des projets durables, au moins il faut oser pour réussir, nous voulons mettre en place des structures qui puissent profiter à cette jeunesse, à moyen et à long terme. Comme c’est un processus qui est déclenché pour le moment je ne peux m’aventurer dans les détails. Nous sommes dans une période où les gens ne font que compter du bout du doigt si un projet est annoncé et que les étapes ne sont pas déloquées auprès de l’Etat et des partenaires.

Comme nos mandants nous ont confié cinq (5) ans, d’ici la fin de ces cinq années, les gens sauront par la grâce de Dieu et les bénédictions des sages ce que nous pourrons pour le développement socioéconomique de Mandiana.

Quel message avez-vous à lancer à l’endroit des ressortissants de Mandiana à Conakry et ailleurs ?

Ibrahima S Diakité : Le message que j’ai a lancé non seulement auprès de l’Etat et de nos ressortissants et de tous les citoyens de la commune urbaine de Mandiana, c’est de remercier l’Etat par rapport aux différents chantiers qui sont en cours, qui sont à la disposition de la population de Mandiana. Je remercie les ressortissants de Mandiana par rapport à leurs soutiens matériel, moral et financier dans le développement de Mandiana. Mais aussi lancer un appel auprès de nos citoyens pour leur appeler au calme, à la patience, au patriotisme, juste pour permettre aux autorités d’accélérer les projets qui sont déjà en chantiers au bénéfice de la population de Mandiana.

Propos Recueillis par Makoura Moussa pour Actuconakry.com

Pour d’autres infos,Cliquez ici Actuconakry.com

Les commentaires sont fermés.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus