Marc Yombouno, ce parrain politique qui souffle sur les braises à Guéckédou , la base du RPG Arc-en-ciel révoltée

Pour la réussite de la campagne et pour rafler le maximum de communes possibles, les hauts responsables ont été envoyés comme parrains dans toutes les préfectures du pays. Leur mission consiste à appuyer les responsables locaux dans la conduite de la campagne et la mobilisation effective des militants. Ils ne sont donc pas envoyés pour se substituer aux responsables du parti sur le terrain, seulement les accompagner pour les rassurer du soutien et de la bienveillance du Président du parti.
 Mais à Guéckédou le Ministre Marc Yombouno ne semble pas avoir compris les instructions des instances supérieures du parti. Au lieu de venir se mettre à la disposition des responsables locaux, il a monopolisé tout en se transformant en seul ordonnateur de tout ce qui doit être fait. Cette attitude risque de mettre en péril la victoire du parti qui a en face de redoutables adversaires dans cette préfecture.
Que veut-il réellement ce Ministre en se substituant aux responsables trouvés en place qui connaissent mieux le terrain ? Certainement la défaite du RPG arc en ciel dans cette localité sinon il ne se serait pas comporté de la sorte.
C’est dire que nombreux de ces hauts cadres auraient des desseins inavoués, ils font semblant d’être avec le Pr. Alpha CONDE mais en réalité, ils ont d’autres idées derrière la tête. Donc si le RPG arc en ciel n’arrivait pas à gagner à Guéckédou, il en serait le seul responsable qu’il le sache et le comprenne maintenant.(constat de frustrations créé par l’actuel ministre du commerce)
Des voix se sont élevées pour dénoncer sa façon cavalière de mener les choses. Qu’il attende son département pour s’imposer en tout mais, au niveau du parti il n’a aucune leçon de conduite à donner aux responsables et militants à la base.

Nous y reviendrons!

Sia Françoise Kamano, Militante RPG Arc-en-ciel à Gueckedou

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus