Meurtre : Il tue sa tante de 17 coups de couteau

Ibrahima Goudiaby a assassiné sa tante en 2011. Jugé hier devant la Chambre criminelle de Dakar, il relate son assassinat perpétré la veille de la Korité, en complicité de 3 de ses proches, rapporte L’Observateur.
Les faits se sont produit le 1 er septembre 2011 à Zac Mbao. Hélène Goudiaby, franco-sénégalaise, née le 26 janvier 1952, est retrouvée morte dans la malle de son véhicule. Les premières pistes de l’enquête mènent à Ibrahima Goudiaby, son neveu. Face aux enquêteurs, il ne tarde pas à avouer son crime, qu’il a relaté, hier, à la barre du tribunal.
Le récit est glaçant. « J’avais besoin d’argent à la veille de la Korité. Tard dans la nuit, je me suis rendu à son domicile. Je pensais qu’elle était déjà au lit, mais quand j’ai escaladé le mur, ma tante a senti une présence humaine », raconte-t-il. Il rembobine : « Elle est tombée sur moi. Là, elle a commencé à crier : Ah, c’est toi voyou ! Au voleur ! Au voleur ! Lorsqu’elle s’est approchée de moi, j’ai pris le couteau qui était sur la table à manger. Sous le coup de la peur, je lui ai asséné des coups avant de sortir de la maison ».
Quelques minutes plus tard, Ibrahima Goudiaby revient sur ses pas. « Je l’ai achevée pour qu’elle ne dise pas que c’était moi. J’ai pris là-bas 40000 FCFA, un téléviseur, 2 téléphones portables », avoue-t-il.
Selon la police, Hélène Goudiaby, a été poignardée, au total, de 17 coups de couteau et a reçu une bonbonne de gaz de 12 kilos sur la tête.
Ibrahima Goudiaby risque les travaux forcés à perpétuité. Ses 3 complices, des receleurs supposés, encourent 10 ans de travaux forcés. Délibéré, le 2 janvier 2018.

Avec senegaldirect

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus