Conakry : Des Journalistes bastonnés, blessés et jetés ….par les gendarmes

Après les folles rumeurs donnant le chef de l’Etat pour mort,  la radio Gangan Fm a des soucis avec  les autorités guinéennes. Ce média privé est accusé d’être à la base de la propagation de cette fausse information.
A Conakry, des journalistes venus s’enquérir des nouvelles de leur confrère Aboubacar camara, Coordinateur général du groupe Gangan RTV déféré ce matin à la gendarmerie de matam ont été sévèrement injuriés ,frappés par les forces de l’ordre, ( gendarmerie) rapportent nos confrères présents sur les lieux.

Plusieurs reporters ont été frappés et ont vu leur matériel endommagé ou confisqué.

Talibé Barry, journaliste et par ailleurs Directeur de Radio nous explique : « ce matin, nos confrères ont été violenté, jetés au dehors par ces gendarmes .C’est delà, une chasse a été déclencher contre les journalistes,des caméras cassées, des dictaphones confisqués, des journalistes bastionnés, il yen a eu même des cas de blessés graves.

On est surpris qu’un tel traitement soit réservé à la presse comme si nous étions des voyous s’indigne nôtre confrère. »

Aux dernières nouvelles,le coordinateur  général du groupe  Gangan RTV libre aux environs de 18 heures  se confie  « Je suis ému par un sentiment de joie, de réconfort, mais aussi de satisfaction. Vous n’êtes pas sans savoir que depuis hier notre groupe traverse des moments difficiles. Mais, on a été très réconforté par cette mobilisation qui est celle des différentes plateformes de défense des journalistes, des associations de presse qui ont bien voulu nous accompagner dans ces moments difficiles. Je suis sûr aujourd’hui et je suis convaincu que la confraternité existe dans notre milieu ».

Par ailleurs,les journalistes blessés et ou ceux qui ont les objets endommagés peuvent deposer plainte au parquet précise l’ancien ministre Boubacar Yacine Diallo.

 Actuconakry.com /Tel : 622 56 56 67

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus