En réponse à Malick Sankhon DG CNSS , L’UFDG expose sa section cailloux à Conakry

Comme une réponse du berger à la bergère, au siège de l’UFDG, les responsables ont toléré la présence de jeunes dans un accoutrement qui affiche directement et publiquement leur dessein satanique. Des jeunes habillés en t-shirts rouges sur lesquels on pouvait lire : ‘’ Section cailloux’’. Le contraste des couleurs étant grand, la lisibilité était facile et tentante, du blanc sur du rouge. D’un côté on envisage la création d’une milice, de l’autre on a déjà créé une section cailloux. Peut-on dire dans ces conditions que la démocratie guinéenne se porte bien, si des responsables à des échelons supérieurs ensemencent les graines du chaos ?
 Aujourd’hui ce genre d’attitude est à bannir dans les pensées et les désirs, surtout quand on sait que le pays s’achemine vers les élections locales.
Quelle image ces pyromanes veulent donner à la Guinée,  qui pourtant commence à être une référence régionale et continentale  dans certains domaines ? Les ambitions personnelles doivent-elles primées sur la raison ?
Il faut que ces comportements d’un certain âge cessent dans ce pays.
  • La Guinée n’est plus à cette époque où des leaders peuvent se permettre de nier l’existence des forces de défense et de sécurité, pour vouloir la formation d’une milice. Le pouvoir coercitif de l’Etat est suffisamment dissuasif pour contenir toute forme de comportement anti démocratique.
  • La Guinée n’est pas un pays dans lequel on prône l’intifada. Les cailloux ne peuvent en aucun cas véhiculer un message de paix. Ce qui fait croire que toutes les marches cautionnées par cette opposition, marches au cours desquelles il y a eu homicides et violences sur des citoyens et sur des forces de l’ordre se faisaient à dessein.
 Si réellement certains hommes politiques ne rassurent pas leurs militants en leur proposant du concret, des solutions ou des stratégies nécessaires au renforcement de la nation, qu’ils cèdent  leurs places à des hommes plus responsables et patriotes. Ce n’est pas en créant une milice comme le souhaite Malik Sankhon que ce pays va avancer. Ce n’est pas non plus en instituant «  une section cailloux »  dans sa formation politique que l’on peut parvenir à ses fins. La démocratie c’est la rivalité dans la fraternité et la solidarité et non dans l’animosité. De telles idées favorisent, fertilisent la haine et la méfiance dans le pays.
Le peuple de Guinée suffisamment mûr et responsable, ne se laissera plus tromper par des petits malins politiciens !
Souleymane Touraman /Tel : 631 63 63 87

A lire absolument 

http://actuconakry.com/2017/10/30/guinee-malick-sankhon-dg-du-cnss-erreur-ou-passion-ou-exces-de-zele-affaire-milice/

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus