GUINEE : PEUT-ON DISCREDITER LE POUVOIR DISCRETIONNAIRE D’UN CHEF D’ETAT ?

 

 Le départ de certains ministres du gouvernement a donné lieu à des articles de tous genres sur la toile. Nombreux sont ceux qui ont exprimé leur désaccord de façon acerbe sur les récents décrets présidentiels. Ce qui est difficile à comprendre chez certains de nos compatriotes, c’est leur obstination à prendre pour vrai leur penchant subjectif, leur préférence. Il ne sert à rien de s’élever contre un décret  quand on a accordé sa voix en votant pour ce président. Le président est une institution qui mérite d’être respectée. Le Président de la république na pas demandé l’avis de ces compatriotes    pour faire appel à ceux qu’ils prétendent  défendre maintenant. Aussi il n’a pas besoin de les consulter pour exclure du gouvernement tel ou tel ministre.

        Il faut se défaire de tels comportements qui sont de nature à discréditer le parti car, il faut le dire, la plupart des réactions proviennent des militants du parti. Le mieux serait de se présenter au siège pour exprimer son désaccord. L’auto flagellation à l’interne est préférable et plus responsable que de se livrer à faire des écrits sur le net. Le pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat est inviolable, pour avoir été élu au suffrage universel, il incarne le désir et les aspirations de tous ceux qui ont voté pour lui. Les gens agissent souvent par étroitesse d’esprit car, ils ne peuvent en aucun cas approuver ou désapprouver les actions d’un ministre. Ce qui est à leur portée, c’est l’admiration dont ces ministres peuvent jouir de leur part. Un berger ne peut sacrifier que le lait mais pas un taureau.

  Donc au lieu de se mettre à attiser le mauvais penchant des gens, il serait préférable de les inviter à la retenue dans leur langage et leur comportement.

 Nombreux sont ces ministres qui ont quitté l’équipe gouvernementale    , ils sont sereins et    continuent à militer paisiblement au sein du parti. D’ailleurs ce ne sont pas ces élucubrations qui vont faire revenir le Président sur sa décision. Donc c’est absurde d’agir dans le mauvais sens et mettre en exergue la fragilité de sa conviction politique. Le Président choisit qui il veut pour une raison que lui seul connait. Lorsqu’il décide de se débarrasser d’un ministre qu’il a choisi, personne ne peut alors l’en empêcher ou l’influencer. Que les gens comprennent  les décrets ne sont pas faits pour être critiqués, celui qui assume les destinées de tout un peuple, ne peut pas choisir quelque chose de mauvais pour ses compatriotes. 

Cellule de communication di RPG Arc-en-ciel     

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus