Kankan: La fête s’annonce, les échos du marché.. !

A seulement quelques jours de la fête du mois saint de ramadan, le prix des marchandises de première nécessité ont connu dans ces derniers temps, une augmentation sans précédant dans les différents marchés de la ville de Kankan. 
Cette flambée des prix des différents articles sur les marchés est d’une vielle habitude chez les commerçants de Kankan qui n’alourdi le panier de la ménagère que pendant le mois de ramadan où tous les fidèles musulmans se trouvent en besoin.
Pour comprendre cette montée de prix, il suffit de faire un tour dans les marchés de la place comme le grand marché Dibida où on constate que vendeuses et acheteurs se jettent des projecteurs concernant la variation de prix des marchandises.
Pour illustration, les petites robes qu’on achetait à 13 000 sont montées à 20 000 francs guinéens, un complet des jeunes garçons qui était à 40 000 est écoulé aujourd’hui à 60 000 francs guinéens, chose qui préoccupe bon nombre de citoyens de Kankan. Notamment les mères et pères de famille qui sont dans l’obligation de vêtir  leurs enfants pendant la fête.
 C’est le cas par exemple de Bintou Konaté mère de famille qui préfère laisser cette année par manque de moyens « vraiment les choses sont devenues de plus en plus chère encore sur nos marchés, plus que les années précédentes, mon mari ne travaille pas, c’est moi qui doit acheter les habillements pour les enfants mais si le marché se présente ainsi, je serrai obliger de laisser prochainement car mes moyens ne  couvre pas mes besoins ».
Pour Hawa Kallo, vendeuse de chaussures au marché Sogbè, les autorités ont leurs part de responsabilité dans cette affaire  » on nous accuse seulement, sinon là où nous prenons nos marchandises ceux-ci disent, soit les taxes ont augmenté, soit la devise est montée, et nous aussi on tient compte des transports de Conakry à Kankan ou de Bamako à Kankan. Pour moi, il faudrait que l’État prenne ses responsabilités afin d’épargner la population à ces situations répétitives,  » A telle soulignée!
A signaler que, nombreuses sont des familles à Kankan qui traversent   cette triste réalité. En entendant que les choses ne bouge, ces citoyens prennent leur mal en patience.
Malick DIAKITÉ, correspondant à Kankan pour www.actuconakry.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus