Le Pr Alpha Condé aurait-il oublié une partie de la Guinée ? (Coup de gueule sur une revendication collective et régionale)

 Depuis un certain temps des voix tentent de s’élever pour mettre en exergue une frustration que les populations du mandingue ne veulent plus taire. Il n’est pas besoin de relater ici les calvaires, les humiliations et les exactions dont elles ont été victimes sous le régime militaire à cause de leur dévotion et de leur fidélité au Pr. Alpha CONDE. Après la victoire de l’homme qu’elles considèrent comme un messie, l’espoir était alors permis de voir tout au moins leur condition d’existence changer. Elles pensaient pouvoir recueillir les dividendes de leur engagement politique et de leur fidélité indéfectible.
 La première mandature n’a pas été considérée comme celle qui pouvait immédiatement se pencher sur la situation de la savane. Les populations elles mêmes étaient fières de voir leur candidat faire face aux grands défis majeurs du pays notamment celui de l’électricité. Donc ces cinq premières années ont fini par rassurer tout le peuple de guinéen, de l’ambition et de la volonté politique de cet homme. C’est sans nul doute la raison qui a valu à sa réélection par le coup KO en octobre 2015.
 Aujourd’hui la deuxième mandature avance lentement, et les populations de la savane ont le sentiment d’être abandonnées par celui qu’elles ont porté dans leurs cœurs pendant longtemps. Quand vous voyagez vers cette région, le paysage d’abord marque la différence, et l’aspect des villes et villages ne reflète point l’espoir suscité par la victoire du Pr. Alpha CONDE. Les routes inter préfectures sont dans des états piteux, le trajet Mamou Dabola- Kouroussa relève d’un parcours de combattant.
Les grandes promesses faites pour l’électrification des villes tardent à se matérialiser. L’adduction d’eau à Siguiri n’a toujours pas été effective, cette ville évolue dans un véritable calvaire dans ce domaine.
A grande pompe on a annoncé des centrales solaires, des barrages hydroélectriques pour les préfectures de la Haute-Guinée là aussi silence total. C’est vrai que le parti doit demeurer toujours ouvert aux nouvelles adhésions mais, il est aussi évident que ceux qui ont risqué leur vie dans le combat politique méritent d’être regardés. Ce qui ne se fait pas car, on a l’impression qu’il faut appartenir à la nomenklatura pour avoir le droit d’être cité. Ce n’est pas faux quand les gens disent être abandonnés, d’autres parlent même de trahison de la part du Pr. Alpha CONDE.
Aujourd’hui donc cette frustration a atteint son apogée ce qui fait que les populations des cinq préfectures de la haute Guinée veulent accorder leurs voix pour exprimer clairement leur ras le bol. Elles sont décidées à agir à travers une marche pacifique sans violences et sans heurts, pour montrer au Président de la République de Guinée, qu’elles ont droit à un peu plus d’attention et de reconnaissance de sa part.
La santé de notre diplomatie extérieure se passe de commentaire, mais avant il faut bien assurer l’équilibre intérieur. Le chef de l’Etat doit absolument prendre en compte les difficultés qui assaillent cette région. Tout le monde se souvient de la grandiose manifestation organisée à l’occasion de la visite du Pr. Alpha CONDE à Kankan.
Le Mouvement Alpha Nous a Oubliés (M.A.N.A.O) soutenu par l’ensemble des populations de la Haute Guinée ne tardera pas à faire entendre sa voix dans toutes les préfectures. Il sera la voix de ces milliers de militants et de citoyens qui sont fatigués de vivre toujours les mêmes réalités. Le sentiment d’avoir été floué, le problème des infrastructures routières, de l’eau et de l’électricité sont les véritables points de revendication. Jamais la haute-Guinée ne cessera d’être fidèle au Pr. Alpha CONDE mais, elle lui exprimera franchement ses sentiments d’approbation ou de désapprobation des problèmes entamés dans la région. Avec ces manifestations pacifiques, l’Etat tournera certainement un regard plus humain et plus responsable vers eux.
Pr. Alpha CONDE, nous avons crû à ta promesse depuis 1989,faites-nous croire à sa réalisation.
Mohamed Keita,Responsable de section/ Tel : 657 36 36 26

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus