Conflit générationnel au RPG Arc-en-ciel ou Dérive vers l’Implosion (Coup de gueule)

Depuis belle lurette, le parti présidentiel est confronté à une crise interne, crise hégémonique entre la jeune et l’ancienne génération. Souvenons-nous de cette fronde qui a profondément secoué ce parti après  la composition du gouvernement au lendemain des élections présidentielles. Jusqu’aujourd’hui donc cette crise que l’on croyait terminée est encore plus que présente au sein de la mouvance. L’opposition entre les caciques du parti qui souffrent d’un manque de confiance chez le chef de l’Etat  et les jeunes cadres qui ne rassurent pas aussi semble empester la vie au sein de cette formation politique.
 La vieille génération qui a consenti assez de sacrifices pour conduire son leader à la magistrature suprême, n’entend pas du tout reculer pour faire place aux jeunes cadres aux ambitions inavouées. Cette crise se fonde sur un manque de confiance en  cette vieille génération qui n’a rien entrepris pour faciliter l’émergence de la jeunesse. Elle refuse de reconnaitre son déphasage au regard des récentes réalités qui marquent la vie du parti. Elle  se cramponne donc  bec et ongle à ses postes et  n’est pas du tout prête à se laisser influencer par cette jeunesse ambitieuse qui est disposée à en découdre avec elle.
       Ces vieux comme ils aiment les appeler n’ont pensé qu’à leur propre intérêt, ils n’ont jamais accepté d’agir dans le sens de la pérennisation du parti en préparant la relève. Ils veulent quant à eux manger le beurre et le prix du beurre. C’est justement cet égocentrisme qui fait que le Pr. Alpha CONDE n’approuve pas leur façon de faire et de voir les choses dans la conduite des affaires et dans la vie du parti. Le parti doit être prédisposé à une perpétuelle régénération, il évolue avec le temps et les contextes sociopolitiques. Donc admettre les ennemis d’hier n’est pas de nature à nuire à la vie du parti car, ce sont les différences qui constituent un véritable facteur d’enrichissement. Une évolution à vase clos ne favorise pas le progrès, elle facilite au contraire la stagnation. Mais au regard de tout ce qu’ils ont fait pour le RPG depuis la clandestinité jusqu’à la victoire finale, leur situation devient un véritable casse tête pour le fondateur de ce grand parti. Comprendront-ils que ce qu’ils accepteront de céder aujourd’hui pourra vivifier le parti demain ?
Les jeunes aussi sont engagés à ne plus laisser les mains libres à cette vieille génération. Ils sont frustrés et n’hésitent pas de dénoncer l’égocentrisme de ces vieux qui veulent tout pour la satisfaction de leurs intérêts égoïstes. Le hic est que dans cette jeunesse il y a des bisbilles entre eux, on connait la rivalité entre Bantama Sow et M’Banny Sangaré. Pourtant, on disait que les sages ont pu les réconcilier, difficile à croire quand on observe leur attitude réciproque. Cette querelle d’hégémonie que l’on semble aujourd’hui minimiser risque d’affecter profondément la vie du parti.
 Mais puisque l’on parle de congrès électif, le risque d’implosion devient encore plus grand quand on sait que la vieille garde ne veut pas du tout perdre son hégémonie et que les jeunes sont également décidés à les faire mordre la poussière. Dans ces conditions il faut absolument craindre l’implosion au sein du parti car, l’exacerbation de cette opposition porterait un coup mortel  à cette formation politique. Donc il est temps pour le Pr. Alpha CONDE d’envisager les mesures idoines pour remettre en ordre la vie au sein du RPG Arc en ciel. S’il continue à observer une indifférence ou un mutisme face à cette situation, il risque de voir son parti mourir avant lui. Et cela serait très regrettable pour ces milliers de militants et sympathisants qui ont fondé tout leur espoir sur ce parti.

Mohamed Keita,Responsable de Section /Tel : 657 36 36 26

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus