Travaux Publics : Que faut-il savoir sur l’axe Kankan-Kissidougou ? (dessous et constat)

L’Entreprise EBOMAF ne finira jamais de subir des attaques par rapport au contrat qui le lie à l’Etat guinéen sur l’axe Kankan – Kissidougou. Ce que beaucoup ignore c’est la valse des projets qui ont été proposés par nos ingénieurs à EBOMAF, il y a  au total trois contrats signés entre EBOMAF et l’Etat Guinéen sur ce tronçon :.
  • Le premier contrat préconisait : 40kms de goudron et le reste en reprofilage soit 155 kms et cela sans ouvrages. Mais compte tenu des disponibilités financières, l’Etat guinéen a été amené à revoir ce contrat.
  • Un deuxième verra jour dans lequel on demandait par faute d’argent, 12 kms de goudron et 40 kms de reprofilage. Mais en plus des mêmes difficultés financières de l’Etat ,ce dit contrat souffrait de l’absence des ouvrages cette remarque faite par l’entreprise .amène l’Etat guinéen à revoir pour une troisième et dernière mouture.
  • Le troisième et dernier contrat qui est en cours d’exécution comprend Le troisième et dernier contrat qui est en cours d’exécution comprend 20 kms de goudron et 20 kms de reprofilage.
  Donc c’est justement cela qui doit être mis en exergue pour éclairer la lanterne de tous. Quand il a été demandé à cette entreprise de procéder à la réalisation de la deuxième mouture du contrat, sans la réalisation des ouvrages, EBOMAF a récusé le dit contrat pour préserver sa réputation. C’est après que l’Etat guinéen va réagir pour proposer la troisième et dernière mouture qui est aujourd’hui à plus de 70% d’exécution.
Nulle part dans le contrat il n’a été question de dédommagement par EBOMAF. Les clauses sont claires, il revient à l’Etat guinéen de procéder à ce dédommagement.
Il est important de faire la bonne lecture des contrats pour éviter des affirmations contraires à la vérité.
Le délai contractuel prend fin en octobre 2017 et non dans trois mois comme le prétendent certains confrères.
Ce qu’il faut déplorer c’est la légèreté avec laquelle nos ingénieurs font leurs études. Pour celui qui connait cet axe  Kankan – Kissidougou, il est incroyable que l’on puisse monter un projet qui ne saurait prendre en compte les ouvrages.
Depuis les travaux réalisés parles cubains, on ne peut pas dire que les ouvrages de ce tronçon ont résisté au temps et aux intempéries, pour ne pas les changer ou les restaurer.
 EBOMAF n’est nullement responsable de ce qui prévaut sur cet axe, la faute revient en grande partie à l’Etat guinéen qui a à tout moment procédé à des modifications pour manque d’argent disait un des responsables du ministère des travaux publics.
Cette entreprise qui a fait ses preuves dans de nombreux pays de la sous-région,  n’entend pas salir sa réputation pour un projet mal ficelé disait un citoyen préoccupé par le courant des choses.
C’est contre le ministère des travaux publics et ses ingénieurs que l’on doit s’insurger et non l’entreprise qui ne fait que réaliser ce qu’on lui accorde.
 Pour le moment EBOMAF continue son travail et aujourd’hui elle peut se targuer des 70% de réalisation sur le reprofilage des 20 kms.(le cas de l’avenant rajouté).
Une source proche de l’entreprise confirme ne pas se peigner des soucis par rapport au délai du contrat prévu en fin du mois d’octobre 2017 et 3 mois comme affirment d’autres sans la moindre idée du contrat.

Alpha Kabinet Sidimé pour Actuconakry.com /Tel:( +224) 622 56 56 67

A lire ci-dessous aussi ce passé 

http://actuconakry.com/2017/04/03/comment-lansana-conte-a-reellement-accede-au-pouvoir-en-1984-passe-revisite/

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus