Nouvelle prolongation des congés scolaires en Guinée (officiel)

APA-Conakry (Guinée) –

Le gouvernement guinéen a décidé de proroger les congés scolaires, suite aux émeutes qui agitent la banlieue de Conakry, et ce, jusqu’à à la fin des négociations entre les autorités et les centrales syndicales.
Depuis près d’une semaine, les écoles guinéennes, publiques ou privées, à Conakry comme dans le pays profond, sont paralysées par un mouvement de grève déclenché par les deux centrales syndicales de l’éducation.
En dépit de multiples négociations avec les départements de tutelle concernés, et un tête-à-tête avec le Chef de l’Etat, les syndicalistes, qui réclament le respect des précédents accords globaux tripartites déjà signés, ne lâchent pas prise.
Outre la demande d’augmentation salariale, le ministère de l’alphabétisation est sous la pression des contractuels de l’éducation, qu’il a mis à la porte, suite à un concours, pour les faire remplacer par des nouveaux.
Curieusement, dès l’annonce du dispatching des 5 000 nouveaux enseignants, les anciens professeurs ont appelé les élèves à rester à la maison.
En riposte, le ministère de tutelle a octroyé un congé forcé de douze jours, qui a expiré le 12 février dernier. Mais dès la reprise des cours annoncée par les cours, les écoles de Conakry jusqu’au pays profond sont restées fermées.
A Conakry, des affrontements ont opposé les forces de l’ordre aux jeunes manifestants.
En déplacement à l’étranger, le Chef de l’Etat, Alpha Condé, a appelé au calme et à la retenue et promis de rencontrer les syndicats dès son retour au bercail.
 Pendant ce temps, le ministère a prorogé les congés forcés jusqu’à nouvel ordre.
 Les élèves et leurs parents craignent le spectre d’une année blanche en Guinée.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus