Le Conseil National du Patronat serait-il dans une autre tourmente ? Habib Hann persiste et signe…

Penser aujourd’hui que le Conseil national du patronat guinéen a enfin trouvé une issue favorable serait de toute vraisemblance de l’idiotie.

Au regard de ce qui se passe,Habib Hann et cie étaient devant les hommes de media ce matin pour dit-on présenter les perspectives du CNP-Guinée qu’il dirige.

Profitant de la présence massive des journalistes,l’autre Président Habib Hann de la SONAG a lancé dans un ton dur ceci « Je rassure que le conseil exécutif élu dans les règles et conforment aux statuts du CNP le 10 décembre 2016, reste et demeure le seule Conseil National du Patronat de Guinée et c’est simplement à travers son congrès électif qu’on doit exercer des activités. Nous, nous souhaitons que tout le monde fasse attention, qu’il y ait beaucoup plus de retenu et moins de passion pour l’intérêt exclusif du secteur privé. Nous n’aimons pas évoluer dans une cacophonie, nous sommes des fédérateurs, mais on ne sera pas influencé, on ne se fera pas intimider ».

Habib Hann entend desormais poursuivre l’autre camp piloté par Ansoumae Kaba et Sékou Cissé . « Je confirme que des actions sont engagées par nos avocats contre ces acteurs qui sont entrain de véhiculer des messages non cohérents et de ternir l’image du patronat. Donc des actions judiciaires sont engagées contre ces personnes-là ; je parle de monsieur Kaba Guiter et de monsieur Sékou Cissé qui ont été au mépris des statuts, signer un protocole d’accord. Le cas de vandalisme qui a été fait, décrochant nos panneaux et en les détruisant, une plainte pénale est engagée pour destruction d’édifices et destruction de biens »

Comme pour dire qu’on serait loin de trouver le bout du tunnel pour l’unification des opérateurs économiques guinéens autour d’un seul et unique plat..

Fatoumata Yacine Sylla pour Actuconakry.com

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus