Crise Gambienne : un malotru nommé Mandiambal Diagne s’attaque à Alpha Condé et Abdel Aziz

Madiambal Diagne ce journaliste de renom s’acharne contre le Président Yahya Jammeh qu’il ose même traiter de dictateur. Mieux, il s’attaque au Pr. Alpha CONDE en refusant de reconnaître la valeur de cet homme et niant cette réussite diplomatique saluée à travers le monde.

Mais ce qu’il faut retenir c’est la nature même de Journaliste Diagne, qui peut se laisser choir à un aussi bas niveau. Il fait semblant d’ignorer l’histoire c’est pourquoi il se confond en des affirmations qui peuvent être de nature à provoquer des remous sociaux entre le Sénégal et la Guinée. Depuis le sommet de la CEDEAO qui avait décidé de l’envoi des forces en Gambie, Alpha CONDE s’était farouchement opposé à l’option militaire. Au cours de sa visite en Turquie, répondant à une question relative au problème gambien, il réitérera les mêmes propos. C’est surprenant de lire sous la plume de Madiambal une telle contrevérité. Le Président guinéen a toujours milité contre la violence dans la résolution des problèmes africains, à chaque instant il demande de privilégier le dialogue.

La Guinée a été le premier pays de l’empire colonial français a demandé son indépendance, elle a donné ainsi une leçon aux autres pays africains francophones a opté pour l’indépendance. L’hymne national de ce pays est liberté, il s’est toujours battu pour une unité africaine pour la sauvegarde de la dignité des Etats africains. On le met au défi de prouver une quelconque ingérence de la Guinée dans les problèmes en Gambie. Si sa mémoire n’est pas courte lorsque la Gambie a fermé ses frontières avec le Sénégal il a fallu que le Président guinéen s’investisse pour résoudre ce différend. Alpha CONDE accorde de l’importance à tous les peuples en général et particulièrement au peuple gambien. C’était irresponsable de voir cette partie de l’Afrique se livrer à une guerre à l’issue inconnue. Certainement la conviction de Diagne se fonde sur le fait que la Gambie est  considérée comme base arrière de leurs ennemis casamançais, donc pour cela il fallait que cette population, cet Etat et ses institutions soient voués au chaos.

L’histoire nous apprend que l’option militaire ne résout jamais bien les problèmes dans les pays où elle est menée. De nombreux cas sont illustratifs : la Lybie, l’Irak et la Syrie sont autant d’exemples instructifs pour nous autres. Dans tous les cas, avec la force, Yahya Jammeh allait soit partir ou mourir, mais une autre réalité pouvait naitre et qui allait déstabiliser toute la sous-région confrontée déjà à de multiples problèmes. Boko Haram, la situation au mali et la montée du fondamentalisme religieux. Remercions Dieu de nous avoir donné des hommes comme les Présidents mauritanien et guinéen. Si jamais l’usage de la force avait été utilisé, le Sénégal en premier lieu aurait à faire face à un autre problème plus grave que celui de la Casamance car, la solidarité entre les fondamentalistes est connue de tous. Il faut balayer devant sa porte avant de balayer devant la porte de ses voisins. L’histoire est têtue il y a assez de choses qui se sont passées en Afrique et notamment dans l’histoire des relations entre la Guinée et ses voisins. On n’oubliera jamais le rôle joué par le Sénégal pour la déstabilisation du régime de feu Ahmed Sékou Touré. Contrairement à ce que dit Madiambal Daigne, la Guinée a servi de base arrière aux Mouvements de libération en Afrique ; le PAIGC, le MPLA, l’ANC etc. En aucun moment ce pays n’a servi de tremplin contre le Sénégal car en ce moment d’ailleurs l’Etat sénégalais était considéré par les révolutionnaires comme suppôt de l’impérialisme français.

Donc Diagne n’a qu’à savoir que la Guinée a d’autres problèmes plus urgents que de déstabiliser un Etat souverain. Cela n’est pas dans les habitudes de ce pays qui a axé tout son combat pour la sauvegarde des Etats africains, l’histoire en donne suffisamment des preuves éloquentes. Si maintenant Madiambal Diagne parle de la Turquie, de la Mauritanie et aussi de la Guinée qui selon lui semblent être les ennemis qui envisagent de déstabiliser le régime sénégalais. N’est-ce pas là une affirmation très grave qui pourrait entraîner des conséquences diplomatiques. Heureusement ce ne sont que des dits d’un individu et ces pays cités ont des hommes à leur tête qui n’écoutent pas les divagations d’un journaliste.

Madiambal Diagne si votre pays a un problème interne qui est celui de la Casamance,  il a toujours manqué de stratégie pour le résoudre, au lieu d’en vouloir au Pr. Alpha CONDE pour sa médiation en Gambie, il serait plus intelligent pour vous  de lui faire appel car, aujourd’hui sur le plan africain et mondial il a une crédibilité notoire. La visée de votre gouvernement d’annexé la Gambie qui est un Etat souverain en y mettant son homme de main, aura du mal à se réaliser car sur le terrain les réalités ne se présentent pas en votre faveur.

Pour nous Africains, Alpha CONDE et Mohamed Ould Abdel Aziz ont fait preuve de sagesse et de responsabilité. Quand la case de ton voisin brûle, il faut voler à son secours.

Alpha Oumar BAH pour une Afrique libérée des guerres  /Tel : 657 36 36 26

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus