Deux fillettes meurent après avoir mangé du haricot qu’elles ont elles-mêmes préparé

«Les parents des deux victimes (le père et la mère) étaient au marché hebdomadaire de Diountou. Les deux fillettes restées seules à la maison toute la journée. Ayant eu faim, elles sont allées en brousse pour cueillir des haricots sauvages afin de les faire cuire pour apaiser leur faim. Des haricots ont une manière spécifique de préparation avant de les consommer.

Il faut d’abord les laisser dans de l’eau pendant au moins quelques jours. Mais, avec ces enfants, quand elles ont cueilli ces haricots sauvages, elles sont venues directement mettre dans la marmite pour la cuisson. Elles se sont ensuite servies pendant qu’elles étaient encore seules à la maison», a expliqué le chef du Centre de Santé (CS) de Diountou, Nicolas Léno.

Malheureusement, cette intoxication alimentaire à base de haricots a été découverte tardivement, parce que les parents des victimes ne sont revenus à la maison qu’au crépuscule.

«Les parents sont revenus trouver que les enfants étaient maintenant fatigués. La plus petite, Mariama Ciré Diallo (6 ans) a vomis devant son père et a rendu l’âme immédiatement. La première, Kadiatou Diallo (8 ans) était, elle, dans un état critique. Le père a pris sa fille pour le CS de Diountou. Mais, elle aussi a rendu l’âme à mi-chemin», a ajouté l’agent de santé.

Après le constat des services compétents, les corps des deux sœurs ont été rendus à la famille qui a procédé à l’inhumation au cimetière de Wonson, jeudi, 12 décembre, après la prière de 14 heures.

Lu sur AGP

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus