Guinée : Sale temps pour les attachés de cabinet de nos départements ministériels nommés par Alpha Condé

 

La nomination des jeunes cadres au poste d’attaché de cabinet a suscité un grand espoir au sein de la mouvance. Pour tous, l’espoir était désormais permis de savoir que le regard est tourné vers cette jeunesse. Mais cette joie des jeunes nommés au poste d’attaché de cabinet ne devait être que de courte durée face à l’accueil qui leur a été  réservé par les chefs de département. En effet le constat révèle que ces jeunes promus ne bénéficient d’aucun avantage administratif lié à leur statut. Ils ne sont jamais en contact avec les ministres qui semblent avoir donné des consignes fermes même aux secrétaires particuliers pour ne pas les laisser dans leurs bureaux. Au lieu d’être des auxiliaires précieux pour ces derniers, ils sont plutôt vu avec un mauvais œil car on les soupçonne d’être des espions au compte du parti.

Excepté le ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et celui de l’industrie qui font absolument confiance aux leurs en les associant effectivement à toutes leurs activités, les autres ministres trouvent leur présence indésirable. Pour cause chacun d’eux pour se faciliter les manœuvres administratives peu orthodoxes, se sont faits entourés par une bande de petits acquis à leur cause. C’est réellement inadmissible de leur part une telle attitude quand on sait que le parti au pouvoir leur a fait appel pour assurer le développement national. Pourquoi alors marginaliser voire rejeter ces jeunes nommés par décret présidentiel ? Est-ce qu’il faut croire à travers cela leur mépris pour les choix émanant du Pr. Alpha CONDE ?

En tout cas ces interrogations ont leur place dans l’analyse possible de cette situation qui fait que ces jeunes cadres en leur totalité souhaitent ne plus continuer dans cette humiliation. On peut même dire qu’il y a une administration parallèle qui jouit de tous les privilèges et de tous les avantages de leur mécène, au détriment de ceux investis de la confiance du chef de l’Etat. Si aujourd’hui ces attachés de cabinet ne veulent plus accepter ce qui ressemble à un sabotage, ils sont dans leur droit le plus absolu. On comprend aisément la raison du mauvais fonctionnement de nos départements car on préfère une bande de petits nuls et inexpérimentés hors cadre organique, à ces cadres nommés par décret.

Comment peut-on alors prétendre accompagner le chef de l’Etat en mettant hors circuit les hommes investis de sa confiance ? Cela parait impossible car une telle attitude témoigne du non-respect de leur lettre de mission. Quand on est nommé ministre on fait la politique du gouvernement, ou on démissionne si on a la moindre étincelle de conscience. Ces jeunes attachés de cabinet doivent jouir désormais de tous les avantages dus à leur rang et à leur statut. Cessons d’abuser de nos positions administratives en nous livrant au népotisme, au clientélisme et au copinage. De telles attitudes ne peuvent que nuire au développement de la nation.

Actuconakry.com /Tel : (+224) 622 56 56 67 / E-mail : actuconakry@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus