L’arrestation de Toumba Diakité : A quoi faut-il s’attendre ?

 

Fin de cavale pour l’aide de camp du Capitaine Moussa Dadis Camara, Toumba Diakité qui a été mis aux arrêts du coté de Dakar, grâce à un mandat d’arrêt international lancé par la justice guinéenne. Aujourd’hui l’espoir est permis de savoir que désormais le droit sera dit dans notre pays, que les bourreaux seront punis et les victimes  dédommagées. Depuis que la nouvelle est tombée les avis sont multiples et divisés.

Les uns croient que cette arrestation ne devait pas l’être pour qui connait le lourd fardeau qu’il a ôté sur notre tête. Il aura fallu lui pour mettre un terme aux turbulences et à l’hystérie de Dadis Camara. Les autres pensent que cette arrestation permettra de faire toute la lumière sur cette épineuse affaire du 28 septembre 2009.

Ce qu’il faut retenir c’est l’onde de choc que l’arrestation de Toumba Diakité est susceptible de provoquer avec tous les effets collatéraux possibles. Il est vrai qu’il y a eu massacre au stade du 28 septembre, des dizaines de morts et des dizaines de disparus. Cependant  il faut savoir qu’il y a des organisateurs de ce meeting, ceux qui ont poussé leurs militants à aller en ces lieux, surtout qu’il leur avait été demandé de surseoir au rassemblement. Dans une telle réalité, il n’est pas aisé de procéder au démêlage de cette intrigue, qui risque d’avoir des ramifications très longues. Il se peut même que certains organisateurs soient inculpés au même titre que les présumés bourreaux. Souhaitons en tout cas que toute la lumière puisse être faite sur cette affaire à cause de laquelle il faut le dire, le monde entier a désormais  ses yeux rivés sur nous.

Cette arrestation est une avancée systématique de la justice guinéenne qui depuis un certain temps, est en train de redorer son blason à travers des réformes institutionnelles courageuses. Avec la volonté affichée d’Alpha CONDE de faire de son pays un véritable Etat de droit, les hommes en robe sous l’égide de Me Cheick Sacko prouveront à la face du monde, leur capacité, leur intégrité et leur entière responsabilité  en disant le droit pour la manifestation de la vérité. Les atrocités commises ce jour sur des citoyens de ce pays étaient d’une barbarie et d’une violence inouïe. C’est pourquoi il est important que toute la lumière soit faite sur cette tragédie, pour que le peuple de Guinée puisse savoir le rôle joué par chacun des acteurs impliqués dans cet événement. Quand les responsabilités à tous les niveaux seront situées, les commanditaires et les exécuteurs mis en exergue, ils mériteront alors la sanction à la dimension de leur implication pour ne plus jamais  qu’un tel événement se reproduise dans le pays en même temps, dissuader ceux qui seraient tentés d’en commettre.

Depuis huit ans on réclame à cors et à cris ce jugement. Des associations ont été constituées pour la défense des droits des victimes du 28 septembre. Souhaitons alors que l’on n’entrave pas les démarches de la justice. Que l’on ne politise pas le procès car il faut le dire, certains de nos compatriotes sont experts en amalgame. Dès que la justice mettra le grappin sur quelques-uns, des voix s’élèveront pour dire son appartenance à leur parti, à leur ethnie ou encore à leur religion. Pendant la transition et au lendemain de cette tragédie, les autorités d’alors ont dégagé un fond estimé à 6  milliards de nos francs pour dédommager les victimes. Ces fonds ont été perçus par des leaders politiques, et aller demander à une seule victime si elle a été désintéressée, la réponse qu’elle vous donnera vous édifiera largement.

C’est en cela que ce procès sera très important car, assez de réalités méconnues du grand public seront exhumées alors, bienvenue aux relents possibles. Il est très dangereux de se servir des masses populaires pour assouvir ses ambitions égoïstes. Le peuple comprendra après ce procès la duplicité des hommes politiques qui, comme un joueur de damier n’hésitent pas à sacrifier des pions pour réaliser un coup ou un grabat. Donc à la lumière de tout ce qui a été fait comme renforcement de capacité des agents judiciaires, des réformes institutionnelles profondes, la justice guinéenne est aujourd’hui apte à tenir ce procès en Guinée. L’Etat guinéen, les partenaires techniques et financiers ne ménageront aucun effort pour dégager les moyens nécessaires à la tenue d’un tel événement juridique.

Serait-ce la fin de l’impunité avérée qui sévit dans le pays, on le souhaite ardemment car c’est ce qui constitue de nos jours le véritable handicap pour le développement économique et social de cette nation. En tout état de fait, l’espoir est permis et il est grandissant au sein de la population. Les jours et mois à venir nous édifieront plus.

Mamadou Alimou Barry dit Barry white depuis Washington DC

Tel de www.actuconakry.com: (+224) 622 56 56 67

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus