Scandale des mines en Guinée : Beny Steinmetz interpellé et placé en résidence surveillée en Israël

 

Le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz a été interpellé lundi à Tel Aviv par la police puis placé en résidence surveillée dans le cadre d’une affaire de corruption pour l’obtention de gisements miniers en Guinée.

Le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz a été arrêté, lundi 19 décembre à Tel Aviv, dans le cadre d’une affaire de corruption présumée pour l’obtention de gisements miniers en Guinée. Il a été relâché après plusieurs heures d’interrogatoire puis placé en résidence surveillée jusqu’au 2 janvier.

Le groupe minier Beny Steinmetz Group Resources (BSGR), filiale minière de la holding familiale Steinmetz, a fait état de cette arrestation dans un communiqué, et souligné que les allégations de versements de pots-de-vin et de corruption avancées dans cette affaire sont sans fondement.

Un des avocats de BSGR, Yuval Sasson, agissant aussi au nom de Beny Steimetz, a estimé que ce nouveau développement était la conséquence d’une « investigation menée par le gouvernement guinéen afin d’exproprier BSGR de ses droits d’exploitation minière ».

BSGR précise que l’investigation a été lancée à l’origine par la justice guinéenne, avec l’aide d’enquêteurs de la police aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Suisse. Le groupe, basé à Guernesey, présente Beny Steinmetz comme un « conseiller ».

En Guinée, le président Alpha Condé s’est lancé dans une entreprise de remise à plat du système des concessions minières dans son pays et cherche à savoir comment BSGR a obtenu en 2008 les droits d’exploitation d’un des plus importants gisements de minerai de fer au monde, à Simandou. Mais selon des enregistrements que France 24 s’est procurés, le recours aux intermédiaires et aux commissions auquel le président entendait mettre un terme est toujours en pratique.

Un ancien ministre des Mines, Mahmoud Thiam, a été arrêté à New York la semaine dernière. Il est soupçonné d’avoir touché des pots-de-vin liés à l’exploitation minière dans son pays.

Avec Reuters

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus