Axe Kissidougou-Kankan : L’Entreprise EBOMAF est-elle entrain d’escroquer l’Etat guinéen?

 

Annoncé avec grande pompe, le projet de reconstruction et bitumage de la route Kissidougou-Kankan n’a pas tenu ses promesses. La lettre de garantie en faveur de l’entreprise EBOMAF : 120.000.000 Euros ont été entièrement payés à l’entrepreneur par la lettre de garantie. Pour tromper tout le monde ce burkinabé a mis sur les lieux des machines pour effectuer quelques travaux préliminaires, histoire de se crédibiliser aux yeux des guinéens. Mais au jour d’aujourd’hui ce bandit à col blanc a retiré ses machines et il disparait en laissant croire aux autorités qu’il va revenir. On se demande comment un tel individu Mahamadou Bonkoungou,le PDG  a pu s’octroyer ce juteux projet en trompant tout le monde.

De source concordante, on affirme que ce fameux entrepreneur Mahamadou Bonkoungou,le PDG a refusé tout cabinet d’audit pour ce projet contrairement aux autres comme Guiter S.A.

Serait-il sous les faveurs d’un mentor  en train de favoriser un copinage qui ne dit pas son nom ? Comment expliquer une telle situation quand on sait que les populations de la Guinée avaient nourri un grand espoir par rapport à ce projet. Les routes du pays sont dans un état critique et voir alors un entrepreneur de ce secteur biaiser l’Etat est inadmissible.

Comment se fait donc la passation des marchés publics ? Y’aurait-il un favoritisme dans cette opération qui privilégie le copinage ? En tout cas cette malheureuse situation relance le débat sur les passations des marchés publics qui, ne semblent ne pas se passer dans une orthodoxie en la matière. On peut dire alors que dans cette affaire de marchés publics, il y a surement des instructions données pour leur octroi.Serions-nous  en face d’un marché gré à gré accordé à un ami pour lui permettre de faire fortune sur le dos de l’Etat ? Le doute persiste dans cette affaire, comme l’a dit l’autre, le manque d’information favorise la confusion. On a le sentiment que tout ce qui est annoncé dans le pays se fait dans un dessein analysé et à des fins bien déterminés. La route km36 – Coyah qui tarde à finir, allez voir le calvaire des usagers résignés, pourtant cet espoir était grand.

Et que dire de ce silence coupable de l’Etat qui ne communique pas sur de telles situations. Pourquoi ne pas inquiéter ce faux entrepreneur pour qu’il retourne ce montant pharamineux dans les caisses de l’Etat. La justice doit s’autosaisir de ce dossier pour que de tels banditismes cessent de proliférer dans notre pays. En tout cas cette affaire regarde comme les disent les ivoiriens, « ceux qui sont en haut de en haut ». S’il y a quelqu’un tapis dans l’ombre au nom duquel certains marchés sont attribués de façon louche, il est temps de mettre en évidence ce mécanisme pour que le pays cesse de subir des revers économiques effrayants.

Il faut absolument que la lumière soit faite sur cette situation car, il est inadmissible qu’un tel individu se moque de nos populations. Et s’il bénéficie d’une quelconque protection, son complice doit être dénoncé et mis au grand jour.

120.000.000 d’Euros c’est une somme très importante, on ne peut passer une telle situation sous silence.

Nous y reviendrons !

Alpha Sidimé pour Actuconakry.com : (+224) 622 56 56 67

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus