Conseil National du Patronat Guinée : Une nouvelle cacophonie pleine de paradoxe

 

Y’AURAIT-IL UNE CRISE AU CONSEIL NATIONAL DU PATRONAT GUINEEN ?

On se souvient bien, le 23 avril 2016 a été organisé le congrès électif du Conseil national du patronat guinéen. Ce jour, il a été mis fin au flottement qui caractérisait cette institution représentative du secteur privé. C’est donc dans une entente empreinte de cordialité que les électeurs sont parvenus à mettre en place un bureau  véritable émanant  de leur volonté de regarder ensemble dans la même direction pour le bonheur de notre pays. C’est ainsi que Kaba Guiter a été élu comme président de l’institution en lieu et place de Sékou Cissé qui assumait l’intérim.

Ravi de cette opération électorale, Mr. Hann de la fédération des assureurs a promis une année d’assurance à tous les membres du bureau du CNP.

C’est vrai qu’il y avait dans le temps des petits problèmes d’égo mais, ces opérateurs sont parvenus à aplanir leurs différents et fumer le calumet de la paix. Donc Sékou Cissé qui est revenu à ses meilleurs  finira par se rallier au programme du nouveau bureau. Cette position de l’ancien président par intérim ne plait pas à tous dans ce milieu. Le conflit des intérêts et des égos comme un sphinx est en train de renaitre de ses cendres. Une nouvelle cacophonie pleine de paradoxe s’établit aujourd’hui dans cette institution. Au lieu que Mr. Hann tienne sa promesse, il se rallie à Mme Aïssatou Baldé,membre du même bureau exécutif pour demander un nouveau congrès.

Comment peut-on vouloir d’une chose et de son contraire à la fois ? Être membre d’un bureau et vouloir sa dislocation paraît surréaliste.

Qu’est ce qui ne va pas dans cette institution au point de vouloir tenir deux congrès en moins de huit mois d’intervalle ?

Au moment où le Président de la république se lance dans une véritable offensive diplomatique pour faire la promotion des investisseurs et opérateurs économiques guinéens, que notre patronat s’enlise dans cette totale incompréhension au relent de conflit d’intérêt est inquiétant.

On se demande même pourquoi faire un tel communiqué, chose qui risque de mettre au grand jour une crise que tout le monde croyait finie ?

Cela met en exergue l’attitude de ce patronat soucieux de ses intérêts personnels que de celui du peuple. Ce qui caractérise notre pays c’est l’éternel recommencement que l’on note dans nos institutions dès qu’un homme puissant voit ses intérêts menacés. Alors il est donc temps de faire preuve de plus de responsabilité, pour prendre avec patriotisme les affaires concernant les intérêts de la nation.

Les coups de sabots des chèvres dans l’enclos sont préférables à la visite d’une hyène

Wassalam

L’œil de « Actuconakry.com » /Tel : (+224) 622 56 56 67

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus