Affaire Kankan et sa fête de l’indépendance : Connais-toi, toi-même, avant de connaitre ton cheval // Tribune//

Quand le débat  se transporte sur la place publique, mêmes les non-initiés osent prendre la parole pour tenir des propos souvent mal indiqués. Tel a été le cas d’un certain Camara Moussa qui s’est gaillardement présenté hier à Espace TV soi-disant qu’il est responsable des jeunes de Kankan.

Il dit vouloir conforter par son témoignage la décision prise par la notabilité de Kankan contre Talibi Dabo. Pour commencer il rassure que la mesure n’est pas politique, c’est suite à l’immixtion de Talibi Dabo dans le choix du Sotikèmo, que cette association a jugé nécessaire d’écrire à l’autorité pour demander le retrait de ce gênant Dabo de toutes les affaires de Kankan.

Le talon d’Achille de la savane est cette rivalité fratricide entretenue par les gens à court d’arguments ou des conservateurs anachroniques d’un passé lointain. Celui qui prétend être le représentant de la jeunesse ne peut être qu’un fils à Taliby Dabo. Dire que ce dernier n’a pas droit de faire ses remarques autour du développement  de Kankan est une illusion.

Taliby Dabo est au moins fils d’une femme native de Kankan, il est considéré à juste titre comme le neveu des Kaba. Mais ce Camara Moussa n’est pas de «  Kèfinna », il est « Koniaké  de souche» et quel que soit le temps mis dans l’eau, un tronc d’arbre ne deviendra jamais crocodile.

Une coordination des sages n’a pas à interférer dans les mesures politiques, il ne faut pas du tout habiller cette dérive et l’envoyer là où elle ne doit pas être. La vérité est que l’on veut diaboliser Taliby Dabo qui, aujourd’hui à cause du fait qu’il soit incontournable dans toutes les actions du RPG Arc en ciel à Kankan, dérange une catégorie de personne dans cette ville.

Le Sotikèmo a été induit en erreur par ses fils, par peur sa famille a retourné en Côte d’ivoire et elle demande d’ailleurs au nouvel intronisé de renoncer au titre pour  ne pas s’offrir sur l’autel des rivalités hégémoniques de Kankan.

Si Taliby Dabo n’était pas capable, il n’aurait pas été choisi comme Directeur de campagne aux dernières présidentielles à Kankan, il n’allait pas aussi être désigné président de la commission d’organisation de l’anniversaire de notre indépendance dans le Nabaya. C’est pour toutes ces raisons qu’on lui cherche la petite bête, on cherche à le nuire pour freiner son hégémonie sociale. Sinon comment peut-on contrarier une décision du préfet, comment peut-on ignorer la volonté des bureaux des quatre sections RPG Arc en ciel de Kankan ?

C’est là où on comprend l’attitude guerrière de certaines personnes   hostile au succès des autres. Cet égocentrisme doit cesser pour que le vivre ensemble soit une effectivité totale.

Wassalam..!

Kaba Morigbè depuis Kankan

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus