Guinée : Deux ministres célèbrent la journée mondiale des stagiaires

 

Conakry, le 10 Novembre 2016 – C’est à l’occasion de la remise des attestations de fin de stage à soixante-trois jeunes demandeurs d’emploi ayant bénéficié du Programme Première Chance, que les ministres en charge de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Technique, de l’Emploi et du Travail et celui de la Jeunesse ont célébré ce jeudi 10 Novembre la Journée Mondiale des Stagiaires dans l’enceinte de l’agence guinéenne pour la promotion de l’emploi (AGUIPE).

Pour rappel, c’est la première fois que la journée mondiale des stagiaires est célébrée en République de Guinée. Le but de cette journée est d’attirer l’attention sur les abus de certaines entreprises ainsi que des institutions publiques qui ne sont guère mieux loties dans l’utilisation des stagiaires.

Selon le Directeur Général de l’AGUIPE Monsieur Sekouba Mara cette journée leur permet de magnifier le stagiaire, puisque c’est de lui qu’il s’agit. Pour lui, réussir le pari de créer une bonne condition d’accessibilité des stagiaires à l’Emploi, demande l’accompagnement de toutes les entreprises car dit-il, bénéficier d’un stage, est un aspect, mais le consolider et le transformer en atout, est un autre.

Cependant force est de constater qu’en Guinée, la situation des stagiaires a beaucoup évolué depuis l’adoption du nouveau code du travail en 2014. Jusqu’à cette date les stagiaires ne bénéficiaient d’aucune protection juridique et étaient traités au hasard des règlements intérieurs des entreprises ou par extrapolation des règles du contrat à durée déterminée. Aujourd’hui, notre loi prévoit deux types de stages : Il peut être soit un stage en alternance, soit opérationnel. Le stage en alternance est associé à une formation dans un établissement d’enseignement et a pour objectif l’acquisition d’une nouvelle connaissance professionnelle par le stagiaire. Le stage opérationnel est indépendant de toute formation et est destiné à impliquer le stagiaire dans la vie de l’entreprise ou de l’établissement qui l’accueille. Dans les deux cas c’est l’acquisition d’une expérience professionnelle pratique qui est visée.

Pour le Ministre Damantang Albert Camara en charge de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail après l’adoption de ce nouveau code de travail, il est temps de l’appliquer. Pour un premier temps, dit-il, la sensibilisation des entreprises sera la priorité avant d’envisager d’autres mesures de répression conformément à la loi. Par ailleurs, Monsieur le Ministre a indiqué que le premier élément qui concourt au respect du code du travail, c’est le stagiaire lui-même. Il a donc invité les stagiaires à saisir l’inspection générale du travail pour dénoncer les différents abus dont ils sont victimes. Cela permettra considérablement de lutter contre l’exploitation des jeunes demandeurs d’emploi a-t-il conclu.

Même son de cloche chez le Ministre de la Jeunesse. Monsieur Moustapha Naïté a invité son homologue en charge du Travail à appliquer le nouveau code du travail afin de protéger les demandeurs d’emploi et des stagiaires. Pour lui, c’est pour parer à toutes ces éventualités que le Gouvernement Guinéen s’est engagé à accompagner les jeunes demandeurs d’emploi et les stagiaires à travers des programmes et projets tels que «Booster les compétences» et le programme «Première Chance». Pour finir, il a réitéré l’engagement de son département mais aussi de tout le gouvernement de continuer ces initiatives dans l’intérêt de la Jeunesse guinéenne.

Parallèlement au règlement du problème de l’encadrement juridique des stages, le Gouvernement a lancé des programmes d’insertion professionnelle par le stage en faveur des jeunes. Le Ministère en charge de la Formation Professionnelle et de l’Emploi a eu l’initiative du Programme Première Chance qui, à date, a permis à 2700 jeunes de découvrir le monde de l’entreprise. De même, le Ministère de la Jeunesse abrite le programme « Booster les Compétences pour l’Emploi des Jeunes » qui comprend une composante d’amélioration de l’employabilité 2 800 des jeunes dont 1 240 bénéficierons des stages pratiques en entreprises.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus