Guinée : un Forum international de haut niveau se tiendra à Conakry du 10 au 12 novembre 2016

 

Devant un parterre de journalistes et des cadres de l’administration, le ministre du Budget, Mohamed Lamine Doumbouya, la ministre du plan et la coopération internationale, Mama Kanny Diallo et le secrétaire général du ministère de l’Economie et des finances, Sidy Moctar Dicko, ont tenu une conférence de presse ce vendredi 04 novembre 2016 à Conakry, en prélude du Forum international sur la mobilisation et l’utilisation efficace des ressources intérieures, qui doit se tenir du 10 au 12 novembre 2016. 

 Ce forum sera le cadre d’un partage d’expériences sur les différentes stratégies, réformes et actions à mettre en œuvre, afin de relever le double défi de la mobilisation des ressources intérieures et de leur utilisation efficace en faveur d’un développement inclusif et durable de la Guinée.

En prenant la parole, le ministre du budget au nom du gouvernement, a remercié  les cadres de l’administration, les partenaires au développement et la presse, qui ont répondu à l’appel. Avant de poursuivre pour expliquer les objectifs du forum : «  il s’agit d’un forum coorganisé par nos trois ministères : le ministère de l’Economie et des finances, le ministère du plan et de la coopération internationale et le ministère du budget. Il consiste à donner un peu plus de tonus à notre économie par une mobilisation davantage de ressources à l’interne pour faire face à un certain nombre de besoins qui sont importants et croissants et auxquels nous devons forcément y faire face. » Avant de poursuivre sur un certain nombre d’événements  qui ont pesé sur l’économie  à savoir :

«  La fin de l’épidémie  à virus Ebola avec tout ce que ça induit comme impact sur notre croissance économique,  parce qu’on a enregistré en 2014 une croissance de (1.1%)  2015 (0%) et fort heureusement cette année l’économie en train de rebondir. Nous attendons une croissance de (5.2%)… » Et sur le plan financier il a aussi ajouté que: « le programme de facilité élargie de crédits, le programme du FMI auquel nous étions soumis ; ce partenariat s’est soldé sur l’atteinte du point d’achèvement en 2012, ensuite la 8e revue qui a été validée et qui nous permet aujourd’hui de rentrer dans le concert  de ces pays qui ont pu se distinguer par la qualité de la gouvernance au cours d’une période donnée… »

Pour la circonstance, la ministre du plan, Mama Kanny Diallo a détaillé le plan prioritaire de son département et la vision du gouvernement en ce qui concerne la mise en œuvre du plan de relance économique et sociale post-Ebola :

«On a pas besoin de débats et d’élaborer de théories autour du développement. Il suffit de regarder la Guinée et de faire un constat très simple. Nous avons les ressources, nous avons le potentiel, mais malheureusement la situation économique et sociale de notre pays n’est pas à la hauteur des ambitions, surtout des ambitions du président de la république… qu’est-ce que le nouveau gouvernement doit faire ? Il fait  un constat simple, et pour faire,  il faudrait qu’il y ait de méthodes. Une fois qu’on la méthode, on définit les objectifs, on évalue les moyens, et on va dans quelle mesure on peut atteindre ces objectifs. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’élaboration du plan du développement économique et social.

 Au départ le constat que nous avons fait sur le plan quinquennal, mais qui malheureusement n’a pas connu un début d’exécution pour des raisons que nous connaissons tous. Il y a eu Ebola qui est passé par là. Nous avons un document de réduction de la pauvreté, qui a été élaboré par nos partenaires en collaboration notamment avec les techniciens guinéens et qui est arrivé à échéance. Et nous avons un document, qui est un document de relance  post-Ebola et qui arrive à échéance en 2017. Donc, il fallait définir un nouveau cadre de planification parce que nous voulons savoir où nous allons et surtout nous voulons éviter les erreurs du passé, à prendre sur ce qu’on fait et qui n’a pas marché, et voir dans quelle mesure ce qu’on envisage de faire peut atteindre les objectifs que nous envisageons à moins et à long terme… »

Pour rappel, ce forum fait suite à une série d’activités initiées par le gouvernement, à travers le ministère du Budget, dont les ateliers sur le secteur informel et sur la cotisation foncière unique (CFU), mais aussi les Etats généraux de l’administration des impôts, qui ont vu la participation des acteurs publics et privés locaux, ainsi ceux des organisations de la société civile et des partenaires techniques et financiers.

Moussa Diabaté pour Actuconakry.com

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus