Guinée : La problématique du réseau routier guinéen

 

Le réseau routier guinéen offre aujourd’hui un spectacle désolant, on est même tenté de se demander à quoi sert le ministère des travaux publics. Tous les axes routiers du pays sont dans le même état de dégradation avancée, ce qui rend les déplacements extrêmement difficiles d’un lieu à un autre. La route nationale No 1 est de nos jours un véritable casse-tête pour ses usagers. Pour joindre Kindia situé seulement à 135 kms de Conakry, il vous faut 5 heures d’horloge, et là encore si vous arrivez à échapper aux trous qui sont de véritables excavations. De Conakry à Mamou ce tronçon est celui de tous les dangers. Les risques sont grands et pour les véhicules tout comme pour les passagers qui subissent les affres de ce parcours.

Tentez d’aller à Forécariah vous comprendrez que ce qui se dit par les populations est une évidence. Il est impensable de voir qu’après 58 années d’indépendance que nos routes soient dans un tel état.

On impute tout au Pr. Alpha CONDE, pour ceux qui analysent piètrement, ils pensent que c’est lui le responsable de cette détérioration de nos routes or, il y a bien un ministère des travaux publics qui est censé prendre en compte les infrastructures routières. L’actuel chef de ce département, cette dame a une réelle volonté de redorer l’état de nos axes routiers mais, il se trouve que son héritage est lourd, très lourd.

L’ancienne équipe n’a rien fait surtout quand on sait que le service de l’entretien routier à un budget qui se chiffre en milliards de nos francs. Par le passé on procédait au badigeonnage du macadam, cette opération soulageait les usagers. Mais il y a plus de deux ans que cette opération ne s’effectue plus, c’est ce qui est la cause de cette regrettable situation de nos infrastructures routières. Les axes routiers inter urbains ne doivent aucunement souffrir d’abandon car, ils sont le cordon ombilical entre la capitale et le pays profond. Ils ont un impact considérable sur l’économie nationale. Mais là où la voirie urbaine même de la capitale se trouve dans un état déplorable, il faut savoir que ce service d’entretien routier n’existe que de nom. Les fonds alloués pour l’entretien des routes sont dirigés vers une autre destination.

Personne n’est inquiété pour la mauvaise gestion des deniers publics, et pendant ce temps les populations continuent à souffrir par la faute de ces mauvais fils du pays. Le manque de civisme conduit certains responsables à confondre les caisses de l’Etat à leurs poches. Et si rien n’est pour ces routes pendant cette belle saison, le prochain hivernage sonnera définitivement leur glas et en ce moment Conakry sera isolé totalement du reste du pays. Avant qu’on arrive à cela, il serait important que le département des travaux publics mette hors d’état de nuire ces budgétivores à col blanc tapis dans les bureaux de ce ministère. Mettre sur place des équipes de contrôle pour vérifier effectivement si les travaux d’entretien sont exécutés avec satisfaction.

Madame le Ministre, il vous revient l’impérieux devoir de prendre en main les rennes de votre département. On sait que vous avez hérité d’une situation peu reluisante mais la volonté qui vous anime vous conduira certes à des résultats élogieux. Une épuration est plus que nécessaire car, nous voulons désormais que des actes rien que des actes.

 Alpha Sidimé pour Actuconakry.com /Tel :(+224) 622 56 56 67

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus