Guinée : On ne peut pas régner dans l’impunité ……(Cas de Kindia)

 

On ne cessera jamais de le dire, l’impunité a pris une dimension inquiétante dans le pays. On a l’impression que l’on vit dans une jungle ou tout au moins dans un pays où chacun fait ce qui lui plait, un véritable laisser-aller qui nuit dangereusement à tous. Nous sommes pourtant dans un Etat de droit qui est sensé sauvegarder les libertés individuelles et collectives. Mais en restant amorphe face aux excès et au zèle de certaines personnes, on émascule l’Etat en lui ôtant son pouvoir coercitif.

Les autorités régionales et préfectorales doivent pouvoir prendre des mesures responsables, pour arrêter certains débordements rencontrés ces derniers temps dans la commune urbaine de Kindia. Les jeunes du quartier Gangan ont pendant 72 heures, ont rendu la circulation perturbée sur la RN1,le seul motif invoqué était le manque d’électricité. Ainsi sous le regard complice et irresponsable des parents, cette horde a tenu au respect durant tout ce temps les usagers de cette route. Les résidents et même les passagers des véhicules venant de l’intérieur n’ont pas échappé à cette violence. Comme si on avait peur de ces jeunes qui font la loi dans la cité, EDG est venu angoissée et précipitamment répondre à leur sollicitude. Donc par cet acte, les jeunes ont compris qu’il faut se servir de la rue pour se faire entendre.

Ces derniers jours, c’est au tour des jeunes de Féréfou de barrer par des grosses pierres la chaussée pour empêcher la circulation sur cette même route nationale. Les forces de l’ordre venues pour rétablir la circulation ont été la cible des jets de cailloux  de la part de ces délinquants. Là encore les parents cautionnent ces actes car, ils sont restés indifférents face au comportement de leurs enfants. Encore le même motif, l’électricité comme pour dire qu’ils ne peuvent pas vivre sans cette électricité. Mais pouvons-nous continuer à subir dans toute impunité les excès de ces jeunes délinquants ? A quoi servent donc les autorités locales qui observent ces événements dans la plus grande indifférence et la totale incapacité ? Est-ce une faiblesse ou une méconnaissance de leurs attributions ?

Le Kania connait une récidive inquiétante de cette indiscipline, les populations de Friguiagbé, les districts qui longent la route nationale, ont dans le temps barré carrément la route. Dieu seul sait combien de véhicules ont été endommagés, combien de chauffeurs ont été rançonnés. Le pire est que le Président de l’assemblée nationale a été une victime de cette situation et aussi des ministres de la république. Mais où allons-nous avec cette recrudescence fulgurante de la délinquance juvénile, ce laxisme inquiétant de nos autorités locales et l’impunité totale qui couve l’ensemble de ces violences ?

Si on ne prend pas garde, ces agissements peuvent devenir incontrôlables à la longue car, les jeunes du quartier gare ont eux aussi barré la route pour le même motif. Tenez-vous bien, tous ces événements ont eu lieu au courant du même mois, imaginez donc le calvaire des citoyens de cette ville. On ne sent pas du tout la présence des autorités locales communales, préfectorales et régionales. Les délinquants ne sont pas inquiétés d’ailleurs ils se targuent de leurs actions violentes pour dire que l’Etat ne les ose pas ou même pour faire croire qu’ils sont au-dessus de la loi.

Mais ils jouissent aussi de la protection de certaines personnalités de la commune que même les autorités n’osent pas contrarier. On ne peut ni régner, ni commander, ni vivre dans l’impunité. L’Etat doit absolument sortir ses griffes pour protéger les citoyens. Il y a des préfectures dans notre pays qui n’ont pas quotidiennement le courant électrique mais, celles-ci n’agissent pas pour autant de la même façon. Les autorités régionales, préfectorales et communales de Kindia doivent prendre toutes leurs responsabilités pour éviter à notre commune de tels actes qui ne nous honorent pas.

On peut donc avoir l’espoir avec la rencontre de ce dimanche 16 octobre 2016 où les autorités ont conféré avec les responsables des quartiers et districts. Le ton a été ferme, tout fauteur de troubles sera mis à la disposition de la justice pour subir les rigueurs de la loi. Est-ce le début de la fin de l’impunité, attendons de voir !

Ousmane Sylla depuis Kindia

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus