Guinée : Oyé Monsieur Kouyaté Anitché! … la politique bling-bling a vécu!

 

Mardi 1ier mars 2016, dans un entretien qu’il a accordé à la radio Espace FM, l’ancien premier ministre Lansana Kouyaté parlant de la fronde au sein du RPG-Arc-en-ciel, le parti présidentiel déclarait : « C’est justement la preuve d’une déception de ceux qui font la fronde. Quand on a tout promis avant d’être élu, et qu’on renie tout après son élection, le résultat, c’est la déception. Et le résultat de la déception c’est la fronde. (…) Je compatis à la déception des militants du RPG parce qu’ils ont été trompés comme on a trompé beaucoup d’autres citoyens. (…) Chaque poste ministériel a été promis à plus de dix personnes. In fine, ils se sont trouvés tous sur le carreau. (…) Ce qui se passe au RPG concerne peut-être le RPG mais concerne également la nation parce qu’en vérité, la déception des membres du RPG est parallèle à celle de toutes les populations toutes tendances confondues par rapport à la gestion des affaires de l’état ».

Je suis surpris qu’un représentant de la langue française pour avoir été, en 2002, envoyé spécial au Togo et représentant spécial pour la Côte d’Ivoire, ne l’utilise que comme une langue de bois. Au motif de protéger un dormeur qui ne demandait rien, combien d’ours ont jeté de pavés à la figure de la démocratie ? Argumentaire trop léger voire évanescent, pas d’idées, pas de preuves ; uniquement de la rancœur qui voile l’esprit, des phrases creuses, vides de sens, du remplissage.

Je m’étonne de cette phrase: « Quand on a tout promis avant d’être élu, et qu’on renie tout après son élection, le résultat, c’est la déception ».

Monsieur Lansana Kouyaté écrit pour lui, car nous savons tous que tout ce qu’il avait promis avant d’être premier ministre en février 2007, il n’a pas été capable de le faire. «Je crois que nous pourrons relever les défis de la paix, de la réconciliation et du changement. (…) ll faut très rapidement que nous nous retroussions les manches et que nous puissions donner une chance à notre pays pour aller de l’avant. (…) C’est une très lourde charge que nous aurons à porter ensemble pour sortir la Guinée de sa situation actuelle. » disait-il a son arrivé à Conakry au lendemain de sa nomination. «Le Peuple a gagné, Conté a reculé» scandait la foule. Pour quels résultats ? Le pays a été plus divisé que jamais : Un gouvernement ethniquement marqué ; une division patente des syndicats et de la société civile ; une inflation jamais atteinte dans l’histoire de la Guinée ; des partis d’opposition lui ont aussi reproché de ne pas avoir entretenu, avec eux, un dialogue permanent sur la politique gouvernementale. Le peuple et mêmes les autres ministres ont dû être fortement déçus…

C’est la preuve vivante qu’il est difficile de mettre en application « toutes » ses promesses.

D’après lui, les frondeurs sont les déçus. Donc il y a et aura toujours des frondeurs pour quoi que ce soit : la politique, le travail, la famille, etc.

En ce moment où j’écris, je suis un frondeur! Le serai-je dans cinq minutes encore?

« Chaque poste ministériel a été promis à plus de dix personnes. In fine, ils se sont trouvés tous sur le carreau… »

Et quel empoté proposerait à une seule personne un seul poste, alors qu’il faut du temps pour ajuster au mieux un gouvernement, par exemple? Il est courant qu’un poste soit « ouvert » à plusieurs personnes, afin de choisir à un moment précis celle qui conviendrait le mieux…

Il est vrai qu’une crise interne secoue l’alliance au pouvoir depuis plusieurs semaines. Les frondeurs du RPG-arc-en-ciel ont consigné leurs revendications dans un mémorandum au président Alpha Condé. Aux yeux des frondeurs : « la compétence n’existe pas pour être ministrable. Il faut être « légitime ». Le président de la république a formé le gouvernement en marginalisant les cadres du parti. Sur les 33 membres, il n’y a que 4 ministres qui sont du RPG originel. Or un parti c’est fait pour la conquête mais aussi pour l’exercice du pouvoir. A part l’ANC en Afrique du Sud, aucun parti politique n’a été aussi martyrisé en Afrique que le RPG. Le président s’est enfermé au Palais avec ceux qui nous massacraient hier, nous humiliaient, nous affamaient, pour former son gouvernement. Le premier quinquennat aurait dû suffire à récompenser les alliés politiques. Ils revendiquent les deux tiers des portefeuilles ministériels et ceux dans l’administration, ainsi que la promotion des jeunes, femmes et opérateurs économiques du parti…».

On peut débattre de l’œuvre du Professeur Alpha Condé, de son allergie parfois excessive au compromis, essence du politique. On ne peut nier que, toujours, il défend ses convictions avec une exigence morale rare.

Monsieur Lansana Kouyaté, la politique bling-bling a vécu. Quand allez-vous participer aux débats de société, dans un esprit républicain, et formuler des critiques constructives et des propositions concrètes ?

L’Histoire laisse peu de renommées politiques immortelles sur le rivage des nations. La gloire immédiate n’est jamais une garantie d’éternité.

Ousmane Boh KABA

Tel de www.actuconakry.com : 622 56 56 67 /E-mail : actuconakry@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus