Le torchons brûle entre Mouctar Diallo et Ousmane Gaoual: désaccord ou clash public?

« Pendant cinq jours, la grève appelée par les syndicats a été observée sur l’ensemble du pays. Malheureusement, certains membres ont accepté l’argent, ils ont accepté être corrompus, ils nous ont interrompus l’élan. Mais vous pouvez compter sur l’opposition parce que nous allons sortir », avait dit le député Ousmane Gaoual Diallo au cours d’une rencontre avec les responsables et militants de l’UFDG à N’zérékoré.

Mouctar Diallo, président des NFD, parti allié de l’UFDG, ne partage pas cette accusation d’Ousmane Gaoual Diallo. « Il faut qu’on arrête de s’amuser pour attenter facilement à l’honneur et la dignité des gens dans ce pays. L’opposition a échoué face au pouvoir, est-ce que les leaders de l’opposition ont été corrompus ? Je dis non ! Si les syndicalistes aussi échouent face au pouvoir, cela ne veut pas dire qu’ils ont été corrompus », raisonne M. Diallo. Et de continuer : « Alpha Condé a misé sur le temps, il a joué au pourrissement de la situation, il s’est dit que la population au regard de la conjoncture économique et sociale très difficiles, qu’elle ne pourra pas continuer à rester sans aller travailler ».

Parlant toujours de la grève, Mouctar Diallo a laissé entendre qu’au troisième jour de la grève, les gens avaient même commencé à sortir et à reprendre leurs activités. « Les gens vivent en Guinée le jour au jour et Alpha Condé a joué sur cette piste. Les syndicalistes au lieu de déclencher une grève générale et illimitée, auraient dit tous les lundis de chaque semaine, nous serons en grève tant que nos revendications ne sont pas satisfaites. Peut être que cela aurait permis à la population de souffler un peu et de reprendre car, si le lundi est perturbé, tous les autres jours de la semaine seront aussi paralysés. Cela pourrait permettre aux syndicalistes de résister plus longtemps que de dire une grève générale et illimitée », estime M. Diallo.

Pour ceux qui affirment que les syndicalistes ont échoué, Mouctar Diallo s’inscrit en « faux ». Cependant, il estime que le mouvement syndical ne pouvait pas avoir cent pour cent de leur revendication.

« Ceux qui qualifient la démarche des leaders syndicaux de l’échec car, un des points essentiels de leur plateforme revendication n’avait pas été satisfait, celui concernant la baisse du prix du carburant mais, ils doivent reconnaitre que les syndicats ont eu d’autres acquis. C’est cela la lutte syndicale, vous pouvez demander 100% et l’obtenir. Quand vous avez 70%, vous différez les autres revendications pour une autre lutte », a-t-il expliqué. Toutefois, Moutar Diallo a regretté que les syndicalistes n’aient pas pu fléchir le gouvernement sur la baisse du prix carburant à la pompe. « C’est dommage que les syndicalistes n’ont pas pu fléchir la position du gouvernement mais, je ne les blâme pas, je ne les condamne pas aussi. Jusqu’à preuve du contraire, je dis qu’ils ne sont pas corrompus, ce sont plutôt des leaders qui ont porté des revendications légitimes dans l’intérêt des travailleurs et du peuple de Guinée », a encore expliqué Mouctar Diallo sur la radio lynx fm.

Depuis guineenews.org

1 commentaire
  1. Tolno dit

    Mouctar diallo est dans la politique depuis fort longtemp contrairement a ousmane gaoual qui est dans la poltique par effraction

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus