‘’Je porterai plainte dans les prochaines heures‘’, annonce Bah Oury

Ils ont menti sur moi pendant 3 mois. Ils ont raconté du n’importe quoi pour discréditer Bah Oury. Ils ont menti sur plusieurs choses, ils m’ont diffamé en disant que j’ai reçu 200 mille euros dont le président Alpha Condé m’aurait donné. Ils ont menti’’, indiquait Bah Oury sur une station de radio peu après son retour à Conakry.
Le vice-président de l’UFDG ne baisse pas la garde et n’exclut pas de saisir la justice. ‘’Alpha Condé ne m’a pas donné de l’argent‘’, précise Bah Oury, avant de poursuivre : ‘’Je suis en train de voir s’il est opportun de porter plainte pour diffamation par rapport au 200 mille euros. Je n’ai pas arrêté ma position, mais dans les jours à venir, je vais demander des conseils à des hommes de droit. La diffamation est une manière de détruire la réputation de quelqu’un. Lorsqu’ils disent ça et il y a un acte qui les identifie comme tels, je pourrais être amené à porter plainte‘’.
Bah Oury affirme que certains de ses proches font l’objet de menace de morts depuis son retour à Conakry. C’est pourquoi, explique-t-il,‘’j’ai dit à des responsables de mon équipe de porter plainte par rapport aux menaces de mort et aux mensonges qui ont été proférés contre certains de mes collaborateurs dont Lamine Keita. Ça je porterai plainte et on portera plainte dans les prochaines heures‘’.
L’ancien ministre de la Réconciliation nationale dit ne comprendre comment son parti peut condamner ce qu’il qualifie de “méthodes de loubards” et les utiliser pour “salir et terroriser les militants parce qu’ils pensent autrement”.
Djiwo Barry, de VisionGuinee.Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus