Alpha Blondy : “Ouattara seul ne pourra pas réparer la Côte d’Ivoire”

 

RENCONTRE. Dans cette interview, Alpha Blondy nous parle volontiers de musique, de religion et de politique… sans langue de bois, comme à son habitude.

Rencontrer Alpha Blondy, c’est comme pour toutes les stars. Il faut se lever de bonne heure, croiser fermement les doigts et espérer une sacrée dose de chance. Après moult rendez-vous manqués, le père de « Sweet Fanta Diallo » est enfin là, assis devant nous ce 6 août à Paris, dans un hôtel pas loin du quartier de la Défense. Le reggaeman ivoirien récupère après deux concerts : l’un à Floreffe enBelgique, dans le cadre du festival Esperanzah, et l’autre à Habère-Poche en Haute-Savoie, pour le Rock n’ Poche Festival. Prochain spectacle, le 7 août lors du festival Reggae Sun Ska dans le sud-ouest de la France. En attendant, “Jagger” comme on l’appelle affectueusement en Côte d’Ivoire, est tout ouïe. L’entretien peut commencer.

Positive Energy

« La réception de Positive Energy, le dernier album, a été très positive, comme son énergie. Il y aura un 21e album, c’est sûr ! J’ai l’éternité pour dormir. En attendant, Dieu m’a confié ma parcelle de mission. Avec mes musiciens, nous essayons de l’accomplir du mieux qu’on peut en donnant du bonheur, de la joie et du rêve à nos fans. Nous sommes des tisserands de rêve. On s’attèle à cette tâche et Dieu nous y aide énormément. »

Alpha Blondy FM

« C’est la fréquence qui fait sourire le bon Dieu. Nous nous sommes un peu inspirés de Rires et Chansons en France en nous disant que notre radio pouvait être thérapeutique pour la Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens sont un peuple qui a de l’humour. Quelqu’un m’a dit un jour : “Quand les Ivoiriens ont perdu leur humour, il y a eu la guerre en Côte d’Ivoire.” Notre ambition, c’est de ramener l’humour ivoirien à la radio. Je travaille avec une équipe talentueuse et (…)

Lire la suite sur http://LePoint.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus