Médias : Le journaliste exilé Mandian Sidibé réagit aux propos du ministre Makanéra à son encontre

 

Fidèle à sa logique et à son dynamisme indéfectibles en ma faveur, mon frère et ami Nouhou Baldé, Administrateur Général de Guineematin.com, ne rate aucune occasion, moindre soit-elle, pour évoquer ma mésaventure datant du 19 novembre 2013, laquelle m’a assujetti à un exil forcé à Dakar, depuis bientôt deux ans. C’est justement dans cette dynamique qu’en recevant, tout récemment, au siège du respectable site d’informations « Guineematin.com », le Ministre de la Communication, Alhoufoussény Makanéra Kaké – que d’aucuns prénomment Alhoussény, alors que son véritable prénom à l’Etat civil est Alhoufoussény (une révélation ?) – mon éternel « avocat » Nouhou Baldé n’a guère dérogé à la règle qu’il s’est volontairement et librement imposée pour défendre mes intérêts et solliciter mon retour apaisé et sécurisé auprès des miens.

Cette « obsession » d’assister un confrère et un ami en difficultés a logiquement conduit l’Administrateur Général de Guineematin.com à interpeler son illustre invité sur le triste sort qui m’est injustement infligé par le régime du Professeur-Président. Il n’en fallait pas plus pour irriter le bouillant et tonitruant ministre Makanéra qui, au gré de sa chimère, tenta de nier l’évidence – sans pour autant convaincre son interviewer – en fulminant que : « Mandian ne faisait aucune révélation. Il ne faisait que monter de faux dossiers. La preuve est qu’i m’a personnellement accusé d’avoir été demandeur d’une émission après que certains de mes propos tenus à Sèkhoutouréya aient suscité une vive polémique ».

A ces mots, le journaliste tente, en vain, de raisonner l’intraitable ministre de la Communication, en évoquant à titre illustratif le cas de Bolloré dont « Mandian fut le premier Guinéen à en parler sur les ondes de sa radio ». Le ministre d’avouer banalement que « le cas Bolloré sautait à l’œil et ne relevait guère d’un quelconque secret », sans démentir « la révélation » faite par Mandian Sidibé à ce propos, alors qu’il venait de marteler que « Mandian Sidibé n’a jamais fait de révélations », ajoutant qu’ « il ne faisait que monter de faux dossiers ».  Quelle aberration ! Lorsqu’au détour de deux phrases, un ministre de la République nie et avoue la même chose !

Sans perdre le moindre de mon temps à alimenter une quelconque polémique stérile, tant et si bien que le commun des Guinéens est unanime pour reconnaître la véracité implacable des révélations faites par ma modeste personne à la faveur des émissions que j’animais à la Radio Planète FM, je voudrais juste rafraichir la mémoire de Monsieur le ministre sur certaines de mes révélations, jamais démenties jusqu’à ce jour. Il s’agit, entre autres des cas Bolloré et Novotel, des sorties frauduleuses de mallettes d’argent par le Président et son fils et de l’accouchement à ciel ouvert d’une pensionnaire du bagne de Coronthie.

Aussi, ai-je annoncé, à la surprise générale des Guinéens lambdas, alors que j’étais en pleine émission, entouré de plusieurs confrères dans « La Ronde des Journalistes », qu’un hélicoptère transportant le Professeur-Président, parti de Conakry, tôt dans la matinée de ce dimanche,  devait se poser dans 27 minutes sur le sol de N’Zérékoré. C’était quelques jours après les tristes évènements inter communautaires survenus dans cette ville.

Cette information est tombée, tel un cheveu dans la soupe, puisque Monsieur Alpha Condé, qui était en séjour à l’étranger, est revenu au bercail (en catimini ?), quelques heures auparavant, sans autre forme de cérémonial dû à son rang. Même certains confrères présents dans le studio central de « Planète FM » pour le compte de l’émission « La Ronde des Journalistes » étaient tombés des nues. Mais, la suite….

Alors, je serais très bref en répondant à Monsieur le Ministre de la Communication que je rassure au passage de la réception de son message à mon adresse, par lequel il m’accuse de tous les péchés du monde. Il va plus loin en me condamnant à l’exil forcé qui, selon lui, durera tant que je ne me résoudrais pas à affronter la justice guinéenne (aux ordres ?), affirmant gratuitement que « Mandian Sidibé est en conflit avec la Loi ».

De ce qui précède, je tiens formellement et fermement à dire, poliment et gentiment, à Monsieur Alhoufoussény Makanéra Kaké que son message d’ironie m’est bel et bien parvenu. Seulement, je regrette qu’en versant dans ses déclarations qui frisent le ridicule, il ait obstinément oublié ou feint d’oublier que seule la décision divine reste et demeure celle qui prime sur toutes autres. Mieux, seul le pouvoir de Dieu est Eternel. Tout le reste n’est que « Fait divers ».Bon vent à vous, Monsieur le ministre, en attendant, bien entendu, le prochain remaniement ministériel, si et seulement si votre mentor réussissait à s’offrir, dans les règles de l’art, les suffrages de ses compatriotes pour un second mandat. Attendons de voir !

Mandian SIDIBE, Journaliste

En exil forcé à Dakar (Sénégal)

Contact : 00221 77 437 25 38

 

1 commentaire
  1. sory camara dit

    Toi tu est perdant mandian
    L’etat a bien fait de te poursuivre faut reste la bas en attedent qu’on te met a la disposition de la justice guinéene
    Tu à voulu créer une guerre civile dans ce pays
    T’inuiéte pas mon gars alpha aura son2 mandat le resultat est la

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus