Conakry: La police en guerre contre Ebola

Conakry – Appuyé par l’UNICEF, le Ministère de la sécurité et de la protection civile a accentué ses activités de lutte contre la propagation de la maladie à virus Ebola dans les cinq communes de Conakry. 600 policiers ont participé à une formation animée par les agents de l’UNICEF et des commissaires du Ministère.

Elle a porté sur les signes cliniques de la maladie, la restriction du mouvement des contacts ainsi que la pratique des enterrements dignes et sécurisés. Après quoi, le lancement de la campagne de renforcement des mesures préventives s’est déroulé le 03 août 2015 à Conakry. Le rôle de la police dans la prévention de la propagation de l’épidémie est non-négligeable, considérant les nombreux usagers qui pourraient être exposés à une éventuelle contamination au sein des transports publics.

Deux points de contrôle sanitaire ont été mis en place sur les routes de Kagbélen et Km 36, menant à la capitale. A chaque point de contrôle, 10 policiers assurent la fouille systématique des engins en vue de déceler des malades suspects et des corps dissimulés. En deux semaines, plus de 15 000 véhicules ont fait l’objet de fouille systématique. L’accès à la mer a également été pris en compte, avec 30 débarcadères surveillés et plus de 10 000 pirogues fouillées.

Depuis radio-kankan

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus