LA GUINÉE, un système symbole de malédiction(Bokar Baila LY)

 

Le président de Guinée affirme qu’il a hérité d’un pays mais pas d’un ÉTAT.

Curieusement depuis 5 ans qu’il assure la direction du pays, il n’arrive pas à créer un ETAT, pourquoi?

Parce que en Guinée le pays est géré depuis 1964( date de la loi cadre) par un système qui est plus fort que l’ETAT .

Le système recycle les mêmes personnes, les mêmes pratiques, sous toutes les républiques.

Le système n’a pas de règles et ignore les procédures

Le système abhorre la compétition car les tenants du système ne peuvent réussir ou accéder aux sommets des pyramides que par faveur ou cooptation souvent sur des bases irrationnelles, affectives et injustes.  Les règles de promotions du système étant le passe-droit et la procédure de fonctionnement étant  le viol de la loi lorsque celle ci existe  ou l’abaissement des organes de l’Etat qui sont  informels.

Le territoire et les collectivités sont gérés quasiment  par des analphabètes ,des miliciens ou des spécialistes de mobilisations de masse ,danseurs de doundoumba ,de yankadi ou de djoumba.C’est à ce folklore que se résume le rôle essentiel de gestion des populations.

La sécurité est privatisée, du chef de quartier au chef de l’Eat,toute personne intégrée au système peut s’octroyer une escorte et louer les services de la garde présidentielle pour s’affranchir du code de la route,quand ce ne sont pas des instruments de trafic d’influences.La sécurité routière étant la première de la sécurité publique ,la circulation dans le pays illustre bien cette situation de désordre ,et d’insécurité.

Dans tous les pays,la justice est définie comme une vertu ,en Guinée la vertu du magistrat est défini par le système qui veut que ceux qui vols,viols,pillent le pays continuent à évoluer dans l’impunité et que ne partent en prison  ou ne sont sanctionnés que ceux qui se hasardent à  vouloir faire respecter des règles et procédures de gestions: Ces derniers sont traités au mieux de maudits et au pire de fou donc des marginaux à liquider pour permettre à la machine du système de fonctionner.

La cour des comptes a pour vocation de faire l’audit des politiques publiques avant le contrôle à posteriori des comptes publiques.La guinée n’en dispose pas parceque le système ne permet pas sa mise en place.Et lorsque par extraordinaire elle est instituée sur instruction de la communauté internationale ,le système anesthésie l’organe en y postant un homme sans valeur pour servir de faire valoir.

Les fonctions régaliennes de l’Etat sont privatisées par le système.

L’éducation ,la santé et la sécurité sociale sont des secteurs lucratifs pour les tenants qui pillent le trésor par arrangements et combines interposés .

La GUINÉE ,un système maudit pour des populations victimes de malédictions!

Comment y remédier ? 

Ce système repose sur une seule institution ,la seule dont on a voulu l’existence et qui symbolise l’arbre du système : C’est la présidence de la république avec le président comme tronc de l’arbre.IL symbolise le pouvoir ,l’autorité suprême dont les attributs  ne sont ni délégués ,ni déconcentrés ni décentralisés .

Pour que le système disparaisse au profit d’un État,il faut un homme d’Etat et c’est quoi un homme d’Etat ,voici ce qu’en pense l’un des  hommes bâtisseur de l’un des Etats les plus performants au monde: LEE KUAN YEW fondateur de l’ETAT de SINGAPOUR 

« Un homme politique veut juste faire sa publicité et se faire élire.Il se satisfait d’être là. Un dirigeant  a une mission . Il veut le pouvoir en vue d’accomplir des choses.Un homme d’Etat est quelqu’un qui non seulement a cherché à se faire élire ,pour accomplir une mission,mais qui est aussi capable de passer le relais à un successeur compétent . Telle est ma conception »

Chacun s’y reconnaîtra et je souhaite à ALPHA CONDÉ de laisser à l’histoire l’image de celui qui a créé l’ETAT en GUINÉE.

Il a fait le constat : IL n’a pas hérité d’un Etat, alors sa mission première, c’est créer L’ÉTAT pour être le premier chef d’Etat de la Guinée.

Tout un défi, pour l’opposant historique auquel j’avais adressé une lettre au lendemain de son élection et que je republierai, pour lui rafraîchir la mémoire.

Que Dieu l’inspire et sauve la Guinée!!

Bokar Baila LY

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus