Affaire escroquerie : Taliby Dabo, responsable RPG Kankan : «J’attends d’eux un ordre de mission signé par moi pour des fins de paiement du montant réclamé(1 Milliard de nos francs )… »

 

En attendant le 20 juillet, prévu pour sa première comparution devant le tribunal de première instance de Kaloum, l’opérateur économique et responsable du RPG à Kankan, Taliby Dabo a livré sa version des faits à Guinéenews. Répondant à quatre de nos questions, Dabo rejette en bloc les accusations des 60 jeunes et jure qu’il n’y a jamais eu mission.

Guineenews : Oui ou non, vous avez eu à envoyer les 60 jeunes en mission dans les régions de Faranah et de N’zérékoré ?

Taliby Dabo : Pas du tout.  Il n’y a pas eu de mission, par contre il y a eu un projet de mission. Pour parler d’une mission, on doit d’abord parler d’ordre de mission. Pourtant, il n’y a jamais eu d’ordre de mission signé de ma part. Personne ne peut établir un ordre de mission émanant de moi.

Deuxièmement, je n’ai jamais signé un contrat dans lequel je m’engage à envoyer quelqu’un en mission de 45 jours pour lui payer 10 millions de francs guinéens. Donc, il n’y a eu aucun ordre de mission, ni de contrat.

Le jour où les intéressés vont sortir un ordre de mission que je leur ai remis pour une mission de 45 jours à Faranah et à N’zérékoré, je leur payerai tout de suite le montant qu’ils demandent. Parce que, on ne peut pas faire travailler quelqu’un sans le payer. S’ils trouvent aussi le contrat, je leur paye tout de suite le montant.

Alors dans quel cadre vous avez fait former ces soixante jeunes ?  

Taliby Dabo : C’était en prélude aux élections législatives. Comme d’habitude, on doit préparer les militants et sympathisants à l’approche des élections. Nous l’avons fait en 2010, avant 2013. Nous avons une population à majorité analphabète. Donc, si vous n’informez pas les militants, ils peuvent confondre les partis. Il faut les sensibiliser sur le rang que vous occupez sur le bulletin de vote. Mais au-delà du parti, il faut  aider ces concitoyens  à jouir de leur droit de vote. C’est dans ce cadre qu’on avait fait  former ces jeunes.

On dit que vous avez disparu avec les 600 millions au moment où « les missionnaires » étaient sur le point de bouger pour l’intérieur du pays…

Taliby Dabo : Je tiens à vous informer que je ne connais même pas ces 60 jeunes. Ils ont tous  été recrutés par deux jeunes que moi je connais. Une autre chose reste vraie : les véhicules ont été prédisposés. C’est-à-dire que dans le projet, il était prévu des véhicules. Et naturellement, pour un projet de ce genre, il faut prévoir entre autres des moyens de déplacement. J’ai effectivement contacté quelqu’un qui fait la location de véhicules. Mais qu’ils prouvent qu’ils se sont embarqués dans ces véhicules pour bouger de Conakry. Je crois qu’on devait prévoir tout cela, pour que tout soit prêt en cas d’obtention de financement.

Je pense que le premier élément dans une mission c’est l’acte qui autorise cette mission. À partir du moment où vous n’avez pas un ordre de mission, vous n’êtes pas missionnaire encore. Il faut l’ordre de mission, ensuite viennent les frais. À supposez qu’ils ont reçu cet argent. Je pense qu’ils devraient le retourner à partir du moment où la mission n’a pas été exécutée.

En fait, voici ce qui s’est passé :  » je leur ai clairement dit que vous allez être formés, mais vous ne partirez qu’en mission qu’en cas d’obtention de financement. À la fin des trois jours de formation, j’ai donné à chacun d’eux la somme de 150 000 francs guinéens, soit 50 000 francs par jour. Dans la salle, ils ont exprimé leur gratitude à ma personne. Ils ont montré qu’ils étaient déjà contents pour la formation, et que même s’ils ne voyageaient pas cette fois, l’occasion se présenterait prochainement. »

Dans les conditions normales, ce sont eux qui me doivent de l’argent pour la formation reçue. Par contre, ce sont eux qui me réclament aujourd’hui. Mais la réalité, c’est que je ne peux pas payer un travail non exécuté. Je vais payer les 600 millions pourquoi et par quel moyen ?

Ils vont plus loin pour dire que j’ai reçu de l’argent. Mais dites leur de vous donner le nom de la personne qui m’a donné cet argent !  S’ils font sortir un acte authentique prouvant qu’ils ont été en mission sur mon ordre, je vous jure que je payerai cet argent. Mais à partir du moment où il n’y a pas un seul acte, ils ne se sont pas déplacés et ils n’ont pas reçu d’ordre, je ne vois pas pourquoi leur payer 600 millions.

Quoiqu’il en soit vous êtes attendus au tribunal de première instance de Kaloum le 29 juillet. Est-ce que vous êtes prêts à répondre à la convocation de la justice ?

Taliby Dabo : Pour le moment, je n’ai reçu aucune assignation. Néanmoins, j’ai prévenu mon avocat, qui m’a dit qu’il l’a reçu. En fait c’est un ancien dossier. En 2013, moi-même j’avais porté plainte dans cette affaire. Récemment, j’ai même pensé que c’est une affaire classée sans suite. Bref ! Ce qu’il faut retenir, c’est que ces individus qui parlent ne sont pas des missionnaires. Parce qu’on parle de missionnaire lorsqu’il y a mission. Mais sans mission, pas de missionnaire, et pas de frais de mission. Pour moi, ce sont des escrocs. Je jure : que Dieu me donne la mort demain si j’ai détourné les frais de mission de ces jeunes ! Je pense qu’il y avait d’autres moyens de profiter de ces jeunes que de fuir avec leur argent. Par exemple, si j’avais reçu cette somme, je pouvais par exemple écourter la durer de la mission que de détourner l’argent…

Tokpana Doré pour Guineenews.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus