Tenue du Conseil de Cabinet hebdomadaire au Ministère de la Pêche et de l’Aquaculture

Le Ministre de la Pêche et de l’Aquaculture, M. Jean René CAMARA a présidé le Conseil de Cabinet hebdomadaire de son Département lundi 29 juin 2015 au tour de l’ordre de jour suivant :

•Niveau d’avancement du dossier des recommandations contre la pêche INN ;
•Suivi de la mise en œuvre des mesures relatives à des questions spécifiques de la gestion des pêches ;
•L’évaluation des performances du Ministère de la Pêche dans le cadre de la mise en œuvre de la lettre de mission du Ministre ;
•Questions diverses.

Le point sur le niveau d’exécution des mesures relatives à la lutte contre la pêche INN montre que dans l’ensemble des progrès sont enregistrés dans le traitement des dossiers. Il s’agit, entre autres : du Code de la pêche ; de la situation des licences de pêche ; de la surveillance et infractions infligées ; du dossier de la vedette Moussaya ; de la poursuite de la mission de recherche du CNSHB.

S’agissant de l’évaluation des performances, le Ministre a indiqué que c’est une mesure indispensable qui demande à chaque cadre de se sentir responsable et redevable de ses actions. Pour cette raison, devait encore souligné, chaque Service doit impérativement dressé un rapport analytique de ces activités et des résultats produits.

La question de l’approvisionnement des marchés en poisson en ce mois de carême et de repos biologique annoncé a également été abordée. Des dispositions sont prises pour palier tout manque de poisson durant cette période, grâce aux opérateurs privés du secteur qui disposent de stocks de poisson et envisagent d’en importer d’autres quantités.

M. Jean René CAMARA a clôture la réunion en demandant aux cadres du Ministère de privilégier la communication entre les différents Services afin que tout le monde soit au même niveau d’information. Ce qui, selon lui, contribuera à éloigner les rumeurs de notre quotidien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus