France: Un étudiant infirmier à Nice, doit se justifier d’être venu en Guinée pour lutter contre Ebola

Mi-mars, Robin Clanet-Leclercq, étudiant infirmier à Nice, est parti pendant trois semaines en Guinée-Conakry pour lutter contre Ebola, mais sans le feu vert de son école, l’Institut régional de formation sanitaire et sociale de la Croix Rouge.
«Je ne m’attendais pas à recevoir une médaille, quoique… Les Américains quand ils rentrent chez eux, sont traités en héros. Moi je fais ça parce que je veux être utile. Je suis aussi président du Don du sang mentonnais, sapeur-pompier volontaire, pour contribuer à sauver des vies. Alors, me retrouver en conseil de discipline…»
Il sort de son dossier, l’ordre de mission adressé par le Ministère de la Santé. « Le 12 mars, l’établissement de préparation et de réponse à l’urgence sanitaire (EPRUS) m’a demandé de partir, car je suis réserviste. Je devais y être, le 16 mars ».
Le jour même il envoie par mail à la direction de l’école, une demande d’absence exceptionnelle. Qu’il motive. «Ils ne m’ont pas répondu. Or le temps pressait, la mission devait être en Guinée Conakry le 16 mars. Je suis parti.»
Assurer la sécurité sanitaire à l’aéroport.
«Ça devait être la dernière mission de l’État, mais Ebola a repris. Mon rôle consistait à assurer la sécurité sanitaire à l’aéroport. J’assistais le médecin français.».
Pour éviter tout risque de propagation, ils veillent à ce que les passagers se conforment à un protocole très strict. Lavages de mains au chlore, prise de température.
De retour à Nice, les choses se compliquent pour l’étudiant infirmier. «J’ai reçu une convocation en conseil de discipline. J’ai peur d’être viré de l’école, alors que je suis un bon élève.»
Interrogée, la direction de l’école temporise. «C’est un conseil de discipline pour non-respect du règlement intérieur. Mais Robin a de bons résultats, nous n’avons pas l’intention de l’exclure. Il aurait pu nous avertir qu’il faisait partie de l’EPRUS».
Pourtant, en 2013, Robin Clanet-Leclercq avait demandé à la direction de signer une convention avec le Ministère de la Santé.«Ils n’ont jamais donné suite. Puis, la directrice a changé…»

Depuis Prepa-ifsi

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus