Moussa Dadis Camara éclaircit le ciel (Par Ben Daouda Touré)

 

Enfin, Le beau temps ! Depuis le départ de manière dramatique du Capitaine Moussa Dadis Camara de la présidence, pour un exil forcé au Burkina via une escale sanitaire du Maroc, certains illuminés venus de nulle part ne cessent de s’exprimer en son nom, lui collant un certain Parti Politique, alors qu’il aurait pu sans vacarmes, faire sa transition de la vie militaire à la vie civile. Ces aventuriers politiques venus du néant, sont à la base de plusieurs conflits inter ethniques de la ville de N’zérékoré.

C’est pour répondre à ces scabreux politiciens qui s’exhibent dans des conflits inter ethniques en Guinée forestière, que l’ex-capitaine Moussa Dadis Camara vient de lancer son Parti Politique : Les Forces Patriotiques pour le Développement et le Progrès. Le message est clair « vous avez volé mon Parti et mon nom ; je reprends mon nom, gardez le Parti et je crée un autre ».

Toutes les sales besognes politiques de divisions ethniques étaient entreprises en son nom, sans son consentement ni son avis : «Le Dadisme prôné par les opportunistes n’a jamais existé ». Le ciel est maintenant clair, nous saurons désormais qui est qui et qui fait quoi à N’zérékoré et au delà en Guinée forestière où les affrontements inter communautaires sont récurrents, au nom des ambitions politiques floues et confuses. A N’zérékoré ces actions sont souvent conduites par des villageois qui ne savent rien du centre ville. Ils se font manipuler par des déboussolés qui agissent depuis Conakry : Gonia, Womey, Galakpai et Koulé en sont des tristes témoignages.

« Les Forces Patriotiques pour le Développement et le Progrès » doit être vu avant tout comme un message aux ethno stratégistes politiques de la Guinée forestière, sinon Moussa Dadis Camara aurait carrément pris la tête d’un de leurs Partis, au lieu de créer un autre.

A part le message du nouveau Parti et du folklore qui s’ensuit, la plus grosse erreur des conseillers de l’ex Capitaine Moussa Dadis Camara, serait de croire maintenant que le vote d’une seule ville aussi importante que N’zérékoré en sa faveur, pourrait affecter les résultats des Elections Présidentielles. Avec les tendances politiques actuelles, aucune ville à elle seule ne sera capable de décider des présidentielles en guinée, ni une Communauté ethnique et ce, très particulièrement en la Guinée Forestière et la Basse côte, qui sont politiquement et sociologiquement différentes de la Moyenne Guinée et de la Haute Guinée.

Rappel : Avec plus de 65‰ de taux d’abstention aux présidentielles de 2010 en Guinée forestière, le Prof Alpha Conde a été élu avec 52,52‰ des voix exprimées pour un taux participation de 82‰. Sur le territoire national. Malgré la perte de Lola, Boffa, Boké, toutes les communes de Conakry, le RPG-Arc-en-ciel est majoritaire à l’Assemblée Nationale, malgré le vote massif avoisinant les 98‰ au Fouta pour le camp adverse.

C’est pour vous dire que pour gagner les Elections Présidentielles en Guinée selon les tendances socio politiques actuelles, il faudrait un peu plus que la Région, malgré le poids incontestable du facteur ethnique. Notre société est devenue opportuniste et nos grandes villes cachent une majorité d’électeurs qui ne sont pas régionalistes et moins encore ethnocentriques. Dans tous les cas, la Guinée forestière ne s’est jamais laissé aller politiquement dans ce sens, ce qui a d’ailleurs toujours joué contre Jean Marie Dore qui n’a jamais gagné une commune urbaine dans la Région, et l’on peut constater que les anciens ministres et autres grandes personnalités de la forêt vivant à Conakry ont un très faible poids politique individuel dans la Région.

En Guinée forestière la politique se fait autrement, alors que la Basse Côte appartient à tout le monde.

Raison pour laquelle je dis au nouveau venu que ça serait une très grande erreur de croire parvenir à la Magistrature Suprême en comptant sur une Ethnie ou sur une ville ; N’zerekore est très importante ; mais tout vote à N’zérékoré sera contre balancé à Siguiri et Madiana en faveur du Prof Alpha Conde d’une part et d’autre, par le vote de Labé et Lelouma en faveur de Cellou Dalein.

Et si en plus, par coups de déclarations malencontreuses on arrive à diviser l’électorat de N’zérékoré entre les groupes ethniques d’abord, les Partis Politiques ensuite, et les abstentionnistes, ça serait un désastre pour le nouveau Parti. La plus grosse bêtise serait de créer « un Bambeto » à Kpama : Bambeto n’est pas Conakry, Kpama ne sera jamais N’zérékoré et ni l’un ni l’autre ne vaut la Guinée. Comprend qui voudrait bien comprendre.

Que personne ne se laisse aveugler par les mamayas qui accompagnent la naissance de tout Parti Politique en Guinée. La Division ethnique sera contre-productive à N’zérékoré.
C’est pourquoi tout en souhaitant la bienvenue au nouveau Parti, nous conseillons à ses membres de penser dès maintenant aux alliances nécessaires et au vote utile ; vos amis ont déjà choisi le Président ALPHA CONDE ; occulter ce choix serait une autre erreur.
Ensemble nous gagnerons ; ensemble pensons au vote utile : Prof. Alpha Condé.
Ben Daouda Touré

Tel de www.actuconakry.com: (+224) 631 63 63 87 /E-mail : actuconakry@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus