Affaire BSGR-ETAT GUINEEN: La Haute Cour de Londres se prononce sur une plainte de la BSGR

 

Aujourd’hui, en réponse à la décision de la Haute Cour de Londres d’aider la République de Guinée à enquêter sur BSG Resources (« BSGR »), Dag Cramer, administrateur non-dirigeant de BSGR, a émis la déclaration suivante:

« BSGR accueille favorablement les efforts réalisés par le gouvernement britannique dans le but de détecter la fraude perpétrée à l’encontre de la société par le Président Alpha Condé. La décision prise aujourd’hui est uniquement procédurale et permettra BSGR de fournir à l’OFS les informations pouvant être transmises au gouvernement guinéen afin de démontrer l’absence de toute malversation de la part de BSGR. Ces procédures fournissent également à BSGR une occasion de présenter des preuves de pratiques frauduleuses de la part du gouvernement guinéen. Nous allons continuer de défendre et de faire valoir vigoureusement les droits légitimes et légaux de BSGR. »

Le jugement de la Haute Cour concerne uniquement une demande de documents: à aucun moment lors de ces procédures BSGR n’a fait l’objet d’une enquête de la part du gouvernement britannique ou de l’OFS.

BSGR a récemment lancé une demande d’arbitrage à l’encontre de la République guinéenne auprès du International Centre for Settlement of Investment Disputes (« ICSID »), portant sur l’expropriation illégale de ses actifs depuis avril 2014. Cette procédure est en cours et un calendrier de procédures a été décidé. Dans l’intervalle, le gouvernement guinéen a annoncé son intention de procéder soumettre ses actifs dans le cadre d’un appel d’offres auprès des parties intéressées (pour la dernière année). BSGR engagera des poursuites judiciaires à l’encontre de toute partie qui conclura une transaction aussi inappropriée avec le Gouvernement guinéen.

BSGR a investi plus de 1 milliard d’USD afin de rendre aptes à la production les blocs 1 et 2 des mines de minerai de fer Zogota et Simandou en un temps record. Cependant, il est tragique pour le peuple guinéen que le Président Alpha Condé ait, ces quatre dernières années, fait obstacle illégalement à ce projet, en privant le pays d’un investissement de 10 milliards d’USD d’investissement en capital, empêchant par là-même le progrès économique et social dont le pays a tant besoin. Le triste résultat de l’exercice du pouvoir du Président Alpha Condé est que la Guinée demeure l’un des pays les plus pauvres du monde, qui a désespérement besoin d’investissements.

BSGR continuera de se défendre contre les allégations infondées effectuées par le Gouvernement guinéen. La société est convaincue que les faits et les éléments de preuve qui doivent être présentés auprès du ICSID confirmeront entièrement la position de BSGR, démontrant que les actions du Président Alpha Condé à l’encontre de BSGR sont totalement dénuées de fondement et s’inscrivent dans un stratagème élaboré visant à retirer ses droits à BSGR.

Notes aux rédacteurs en chef:

BSG Resources est une société immatriculée à Guernsey. C’est une entreprise privée qui détient des intérêts dans de nombreux pays du monde en matière de métaux et d’opérations minières en Afrique et en Europe orientale, dont le ferronickel, les diamants et le minerai de fer. BSGR est également active dans le secteur de la production d’électricité au Nigéria. BSGR possède 15 années d’expériences dans la fourniture de capitaux à risque, d’expertise opérationnelle et de capacités de génie pour le développement et la mise en oeuvre d’opérations minières dans des environnements difficiles. La société est une filiale de BSG, une entreprise possédant des intérêts dans le monde entier dans le domaine des ressources naturelles, de l’immobilier, des marchés de capitaux et de l’industrie des diamants.

Informations additionnelles

Lisez la declaration de témoin sur ce document  ici doc bsgr

NB : Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

 Source www.businesswire.com

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus