Labé : Véritabe tohubohu à la Commission Électorale Préfectorale Indépendante,des opérateurs importés accuse l’UFDG

 

La formation des opérateurs de saisis qui devait débuter ce samedi 11 avril à l’amphithéâtre ENI/CFP de Labé a connu des perturbations. En effet les jeunes de Labé qui avaient passé le test accusent les représentants de la CENI de substituer leurs noms par des jeunes venus de Conakry. Du coup des disputes ont éclaté.

Mamadou Aliou Laly Diallo est le responsable des jeunes de l’UFDG de Labé : << On a été informé que par rapport aux opérateurs  de saisis contrairement à ce que prévoient les textes il semblerait qu’ils ont importé des gens de Conakry pour remplacer les jeunes qui sont de Labé. Donc on a été alerté parce que nous veillons sur le processus à chaque fois que nous constatons qu’il ya vice de procédure nous dénonçons parce que c’est ça notre rôle et c’est pour quoi nous sommes là. Et nous avons constaté réellement qu’il ya une manipulation politique dedans. C’est ce qui nous prouve aujourd’hui que cette CENI là elle n’est pas indépendante, elle est sous ordre. Si non on ne peut pas importé des gens de Conakry pour venir remplacer des jeunes de Labé qui sont compétents et compétitifs qui peuvent faire le travail>> fustige Aliou Laly Diallo.

De leur côté, les jeunes venus de Conakry dont il s’agit livrent leurs part de vérité Tounkara Younoussa: << c’est vrai qu’il y a des erreurs de part et d’autre mais nous entendons  des mots ici qu’il ne faut pas prononcer. Labé n’est pas une république à part dans la Guinée. En effet, il y a eu un teste; que tu ai les compétences ou pas, si tu n’es pas retenu malgré ton diplôme de Harvard,acceptes cette malchance. Mais si le même diplomé qui refuse sa defaite ou son echec pour accuser Paul ou Pierre avec des slogans que le guinéen n’a plus besoin comme: » je suis autochtone,je suis d’ici  »ça prouve encore sa faiblesse et son echec au concours.

Qui est  Autochtone par rapport à qui et pourquoi? >> S’interroge Mr Tounkara 

Par la suite des pistes de solutions ont été proposées mais sans succès pour un premier temps comme le suggère en ces termes Barry Idrissa: <<nous avons tous fait notre teste ici, ils nous ont noté, ils ont les notes dans leurs ordinateurs; je propose qu’ils fassent sortir ces donnés là >> a-t-il proposé.

Vu l’incompréhension qui régnait entre les jeunes et délégués de la CENI ces derniers se sont tournés vers la préfecture pour essayer de décanter la situation.

Affaire à suivre.

Fatoumata Dalanda Bah : Correspondante Régionale à Labé

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus