Foire Internationale de Conakry : Les visiteurs se plaignent de la cherté des prix

Démarrée le 26 mars dernier sous le haut patronage du gouvernement à travers le Ministère du Commerce, la Foire internationale de Conakry (FIC) qui se déroule actuellement sur l’esplanade du Palais du peuple situé dans la Commune de Kaloum, accueille de nombreuses personnes (hommes, femmes, enfants).

Une fois sur les lieux, la première impression qui attire l’attention des visiteurs, ce sont les dispositifs de lavage des mains installés un peu partout a constaté Actuconakry.com. Des agents de la sécurité munis de Thermo-flashs contrôlent la température de tous les visiteurs avant d’accéder dans l’enceinte de la Foire. Histoire dit-on de lutter contre l’épidémie d’Ebola qui sévit toujours en Guinée.

Partout, sont installés des stands où des commerçants ont étalés leurs marchandises et attendent les clients. On n’y trouve tout : des habits, des chaussures, des sacs, des parures, des jouets pour enfant, de la nourriture, des boissons etc.

C’est surtout les weekends que les Conakrykas effectuent le déplacement. La Foire refoulait du monde le weekend dernier. Certains, y vont pour juste se promener comme nous l’explique M’Mah Soumah rencontrée samedi dernier à la Foire : « Je suis élève et comme demain c’est dimanche je ne vais pas à l’école alors, je suis venue avec mes amis pour faire un tour à la Foire pour se détendre un peu. »

Parlant de l’achat des objets mis en vente à la Foire Internationale de Conakry, M’Mah Soumah nous confie que les prix sont exorbitants : « Franchement les objets coûtent très chers à la Foire, je viens de demander des bracelets qu’on vend au marché Madina à 10 000 GNF, on me dit les mêmes bracelets à 20 000 GNF ici. Les prix devraient être moins chers à la Foire mais, c’est le contraire. Tous ceux qui viennent ici se plaignent de la cherté des objets. Néanmoins, j’ai pu acheter ces jouets (des poupées NDLR) pour ma petite sœur et ce ballon pour mon neveu. »

S’agissant justement de la cherté des prix à la Foire, Mamadou Mouctar Bah renchérit : « J’avais trop faim je suis allé dans un stand pour acheter à manger. La dame m’a dit qu’un plat de frittes avec poulet coûte 65 000 et 70 000 GNF, un plat d’athiéké avec poisson coûte 30 000 GNF et 35 000 GNF avec du poulet. Je n’en croyais pas à mes oreilles parce que dans le quartier, un plat d’athiéké coûte entre 5000 et 10 000 GNF. Comme je n’avais pas beaucoup d’argent, j’ai acheté juste une omelette et un jus à 20 000 GNF. Les vendeurs et vendeuses profitent de la Foire pour se faire des bénéfices exorbitants. C’est très dommage.»

Interrogés, certains commerçants reconnaissent la cherté des prix mais, affirment que cela dépend aussi du prix auquel ils ont pris les stands. Ils estiment que la location des stands est très chère. Donc, s’ils ne revendent pas leurs objets un peu plus chers, ils n’auront rien comme bénéfice nous dit-on.

La seule chose dont se réjouissent les citoyens, c’est l’atmosphère qui prévaut à la Foire, notamment l’animation : « Moi je viens à la Foire pour juste me détendre parce que comme vous le voyez, c’est très bien animer. Des artistes de tout genre se succèdent sur le podium et émerveillent les spectateurs. Si c’est pour acheter des choses, je n’allais pas venir parce que tout est cher ici. »

Outre la cherté des prix, d’autres personnes se plaignent aussi des embouteillages aux alentours du Palais du peuple : « Je quitte la ville pour la maison mais, ça fait plus de trente minutes je suis entre Tombo et ici (rentrée du Palais NDLR) jusqu’à présent on est bloqué au niveau du Palais ici à cause de ces interminables bouchons. Ceux qui viennent à la Foire provoquent des embouteillages à la rentrée du Palais. Tu ne peux même pas bouger tout est bloqué même la corniche. Je vais en haute banlieue, il est presque 23 heures je suis toujours bloqué ici. Je me demande à quelle heure je vais arriver chez moi », lance un citoyen très remonté qu’on a interrogé en pleine circulation routière.

Il faut préciser que la Foire internationale de Conakry organisée par le CIEPEX prendra fin selon les organisateurs, le 12 avril prochain.

Hadja Aye Barry de Nostalgie FM

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus