Bah Ousmane de retour : « Lorsqu’on est réfugié, on ne rentre pas dans le pays d’où on est parti. »

 

Au terme de six mois de séjour canadien, Monsieur Bah Ousmane, leader de l’Union pour le Progrès et Renouveau et ministre conseiller à la présidence de la République, a regagné Conakry, vendredi 20 mars. L’allié du RPG-Arc-En-Ciel a été accueilli par des militants et sympathisant en liesse à l’aéroport international de Conakry, d’où il s’est directement rendu au siège de son parti à la Minière.

A sa descente d’avion, le N°1 de l’UPR et ministre d’Etat conseiller à la présidence a tout d’abord apporté un démenti cinglant aux rumeurs qui faisaient état de son exil forcé à l’étranger, notamment au Canada. « Lorsqu’on est réfugié, on ne rentre pas dans le pays d’où on est parti. Alors puisque je suis là et vous m’avez tous vu, je n’ai pas fui. J’ai mon passe port. Je n’ai rien à faire à ailleurs qu’en Guinée. Je livre un combat politique depuis 1990 et si Dieu le veut bien je continuerai le combat pour le peuple de Guinée » a rassuré Bah Ousmane

De l’aéroport international Conakry Gbessia au siège du parti, à la Minière, des militants de l’UPR se sont fortement mobilisé pour accompagner le ministre d’Etat.

Sur la question du chronogramme électoral, annoncé par la CENI, Bah Ousmane n’a pas souhaité faire de commentaires. Il a promis de donner sa position, les jours à venir, à l’occasion d’une conférence de presse. Quant à ses relations avec le Président de la République, l’ancien ministre des travaux publics a rappelé qu’elles sont au beau fixe.

Pour rappel, M. Bah Ousmane était au Canada, au chevet de fils malade. Avant de regagner Conakry, lors de son passage à Bruxelles, le leader de l’UPR avait réaffirmé, le 10 mars dernier, son soutien au Chef de l’Etat, le Pr. Alpha Condé, à l’occasion d’une audience qu’il a accordée à la section RGP-Arc-Ciel de Belgique.

A Sylla in lexpresseguinee

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus