Haute Autorité de la Communication : L’intrus fait grincer l’Institution

 

La Haute autorité de la communication n’en n’a pas fini avec les contestations. A la suite des cinéastes, c’est désormais chez les photographes qu’il faut aller les chercher contre justement les premiers.
M. Baldé, un des responsables de l’association des photographes de Guinée, rumine sa colère en ces termes : «En principe, selon la loi, les cinéastes et nous, nous formons un collectif qui a droit à une place, à un seul représentant au sein de la HAC, malheureusement, après les élections à l’interne, le nom de notre représentant qu’on a acheminé aux cinéastes, a été ignoré superbement. Alors que ce sont les noms des représentants des deux entités, qui sont en principe, conduits à la présidence qui doit trancher… ».
Les photographes de Guinée, relèvent que depuis 17 ans, c’est un représentant des cinéastes, qui siégeait au CNC au nom des deux entités. Ils estiment que le minimum, c’était que le nom de leur représentant soit au moins acheminé jusqu’à l’autorité de décision.
Il faut rappeler qu’avant ce nouveau vent de contestation, la FENACIG, la fédération nationale des cinéastes de Guinée, avait décidé de poursuivre en justice son président Tidiane Camara, pour faux et usage de faux, pour avoir soustrait le nom de celle qui avait gagné aux élections à l’interne, Mariame Camara, au profit de sa personne.
A suivre !
Mohamed Diané in mosaiqueguinee

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus