Côte d’Ivoire-PDCI : vers un éclatement du parti d’Houphouët-Boigny ?

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le parti historique de Côte d’Ivoire, est en voie d’éclatement. Les dissensions agitent cette formation politique sur le soutien à apporter à Alassane Ouattara dès le premier tour de l’élection présidentielle d’octobre 2015.

Le président du PDCI, Henri Konan Bédié, a voulu que son parti soutienne le candidat Ouattara dès le premier tour de la prochaine présidentielle ivoirienne, en lançant « l’appel de Daoukro ». Quatre personnalités du premier parti de Côte d’Ivoire ont boycotté la consigne et se sont d’ores et déjà porté candidat. L’ancien premier ministre, Charles Konan Banny, l’ex-ministre des affaires étrangères Essy Amara, le député Bertin Konan Kouadio et l’ancien Vice-Président de l’Assemblée nationale, Jérôme Kablan Brou, ont annoncé qu’ils n’allaient pas se rendre au Congrès du PDCI de samedi prochain qui doit avaliser l’appel lancé par le chef du parti.

Boycott

Ces quatre personnalités ont tenu leur première conférence de presse commune ce jeudi. « Nous n’y serons pas car nous n’attendons rien de ce Congrès », a affirmé l’ex-ministre des Affaires étrangères, Essy Amara, rapporte L’intelligent d’Abidjan.

« Nous croyons que « l’appel de Daoukro » ressemble à un diktat, parce qu’émanant de quelqu’un qui un jour est tombé dans les pratiques autocratiques. C’est cela qui nous a révoltés. S’il y a rébellion, s’il y a une fronde, il faut être bien clair et précis pour dire que c’est monsieur Bédié et ceux qui le cautionnent qui sont, en réalité, les frondeurs », a précisé le député Jérôme Kablan Brou.

Tous sauf Ouattara ?

« Nous voulons informer tout le monde que nous sommes quatre militants importants et actifs du PDCI qui défendons les résolutions du 12e Congrès d’octobre 2013. Congrès au cours duquel il a été dit que pour la présidentielle de 2015, le PDCI ait un candidat qui est un militant actif », a indiqué Charles Konan Banny.

Les quatre réfractaires devraient se mettre d’accord sur un texte commun en forme de programme pour la prochaine présidentielle mais un désistement au profit d’une candidature unique face à Alassane Ouattara n’est pas encore à l’ordre du jour. Ils ont indiqué que près de 90 % des membres du parti était de leur côté.

Vers une scission du parti ?

« On ne peut pas dire qu’on est candidat au titre du PDCI et mépriser ceux qui ont voté pour le pré-congrès. Ils seront certes candidats à la présidentielle. Mais, en leurs propres noms. Et, le parti prendra toutes ses responsabilités vis-à-vis de ceux qui sont contre l’Appel de Daoukro », a averti le porte-parole du comité d’organisation de ce congrès, Kobénan Kouassi Adjoumani, ce jeudi, rapporte Koaci.com.

Les quatre dissidents ont annoncé qu’ils organiseront une convention où les membres du PDCI-RDA (Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain) vont pouvoir choisir leur candidat pour la prochaine présidentielle.Afrik

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus